Retour à tous les articles

9 novembre 2022 - 9 minutes

Comment gérer le stress au travail

Tout travail qui en vaut la peine peut s'avérer stressant de temps en temps. Savoir gérer ce stress rend les choses bien plus faciles !

Ironhack

Tous les cours

Carrières

Global

Vous êtes stressé au travail ? Cela rend-il les choses difficiles et rejaillit-il parfois même dans votre vie personnelle ? Tout travail peut avoir des phases plus intenses et la part de pression qui va avec. Vous pouvez apprendre à les gérer. Mais la chose la plus importante reste d'identifier les causes de votre stress quotidien : s'agit-il de votre charge de travail ? De votre travail lui-même ? De votre environnement (l'entreprise, votre patron, etc.) ? Parce qu'une fois que vous en avez identifié la cause, vous pouvez travailler dessus pour être plus serein au travail

Cet article vous aidera à faire le bilan sur ce qui vous stresse au travail. Il vous donnera également des conseils sur comment améliorer les choses. Haut les cœurs !

Comprendre l'origine de son stress… et comment le gérer !

1. Vous vous préoccupez de trop des choses

Souvenez-vous. Avez-vous déjà rêvé de ce projet que vous avez oublié de faire ou avez-vous même parlé de votre travail pendant votre sommeil ? Votre partenaire s'en est rendu compte et n'a pas hésité à se moquer de vous le lendemain matin. Aucun doute, vous prenez votre travail très à cœur... Un peu trop, parfois ?

Nous, les perfectionnistes, avons tous du mal à faire des compromis sur la qualité de notre travail. Et lorsque les urgences s'accumulent, nous ne réussissons pas toujours à faire passer en priorité les 20 % de tâches qui rapporteront 80 % des bénéfices… Nous restons parfois coincés sur ce petit problème de formulation dans un e-mail peu important ou sur ce bug en front end qui a peu d'implications sur le design général du site que nous sommes en train de coder, même si nous savons bien que cela n'est ni rationnel, ni efficace. Et en plus de ça, nous finissons par nous sentir coupable de ne pas avoir été suffisamment productif. C'est la double peine.

Alors, comment pouvez-vous retrouver votre tranquillité d'esprit ? 

Lorsque vous appréciez votre travail, le perfectionnisme est souvent la partie immergée de l'iceberg. C'est un cheval fougueux que nous aimerions tous apprendre à domestiquer. Des personnes plus résistantes que vous ont réussi, alors ne perdez pas espoir !

N'oubliez pas que :

  • vous êtes compétent et que votre travail n'a pas à être absolument parfait tout le temps. Il peut être de très bonne qualité globale et personne ne vous en tiendra rigueur. 

  • Si votre liste de choses à faire empiète sur vos soirées et vos week-ends, il ne s'agit pas d'une situation tenable. Votre travail est un marathon, pas un sprint. Vos collègues et vos patrons ont besoin que vous restiez maître de la situation. Vous avez donc le droit de faire passer des tâches en priorité et d'en refuser. Ce qui compte, c'est de communiquer à ce sujet

  • Tous les entrepreneurs qui ont réussi vous diront cette phrase bien connue : mieux vaut que soit fait que parfait. Je sais que vous détestez cette philosophie, qu'elle va à l'encontre de votre éthique de travail et de vos principes de qualité. Mais elle a du sens plus souvent que vous ne le pensez. 

  • Apprenez à déléguer. Une fois encore, je vous comprends. Cela veut dire passer du temps à former des collègues et des indépendants qui ne connaissent pas aussi bien votre travail que vous. Mais votre charge mentale vous remerciera de ce conseil. La clé, c'est de lâcher prise !

2. Vous ne vous en préoccupez pas du tout

À l'autre bout du spectre des perfectionnistes passionnés par leur travail et qui stressent à l'idée de mal faire les choses, il y a vous. Ceux qui meurent lentement d'ennui. Ceux qui détestent leur travail, qui méprisent l'activité de leur entreprise, qui ne se sentent pas utiles. Et qui ne rêvent que de partir.

Alors, comment pouvez-vous retrouver votre tranquillité d'esprit ? 

Laissez-moi vous dire une vérité qui peut blesser, mais qui me semble nécessaire. Un travail que vous détestez est dix fois plus stressant. Je vais donc être bref : si vous vous reconnaissez dans cette description, il n'y a qu'un seul moyen de vous en sortir : vous préparer à partir. Qu'il s'agisse de changer d'entreprise ou de métier, prenez votre courage à deux mains et le taureau par les cornes et soyez ambitieux pour la prochaine étape de votre carrière. 

Un dernier conseil. Dans ce TED Talk hilarant sur la procrastination, le blogueur à succès Tim Urban explique que tout le monde procrastine, mais à des niveaux différents. Et la puissance de son argumentation réside dans cette remarque de génie : la procrastination la plus pernicieuse se passe quand il n'y a pas de délai. « À long terme, la procrastination fait que les gens se sentent spectateurs de leurs propres vies », explique Tim. Personne ne va partir à la recherche de ce travail, hormis votre volonté de partir. Tim montre un calendrier à l'écran qui contient une case par semaine d'une vie de 90 ans. Alerte spoiler : il ne faut qu'une seule diapositive pour faire rentrer toutes les cases! La vie est un don extraordinaire, mais elle est très courte. Alors, merci de quitter ce travail rapidement pour un qui vous plaît. Il n'y a que comme ça que vous vous sentirez mieux. 

3. Vous avez trop de choses à faire

Troisième situation, votre agenda est plein à craquer. Vous travaillez toute la journée, pendant vos pauses déjeuner, le soir et même le week-end. Pas étonnant que vous craquiez. 

Alors, comment pouvez-vous retrouver votre tranquillité d'esprit ? 

C'est très simple. Il vous suffit de mieux définir les priorités, de bien communiquer et de déléguer davantage

  • Pour ce qui est des priorités, vous pouvez utiliser la matrice d'Eisenhauer. Faites passer en priorité les tâches urgentes et importantes, planifiez les tâches importantes, mais qui ne sont pas urgentes. Déléguez les tâches urgentes et moins importantes. Et s'il vous plaît ne passez pas une minute de plus sur des tâches qui ne sont ni urgentes, ni importantes ! Laissez-les juste tomber.

  • Apprenez également à mieux gérer votre planning. Faites passer les tâches les plus importantes en premier. Bloquez du temps sur votre planning pour vous assurer d'avoir le temps de les faire. Et précisez vos heures de travail. Vous pouvez même définir un filtre « Absent » pour les plages pendant lesquelles vous n'êtes pas censé travailler !

  • En matière de communication, cela peut sembler contreproductif, mais prenez davantage le temps de mettre en avant votre travail et d'éduquer vos collègues… même s'il s'agit de votre patron ! Plus vous êtes visible et plus vous aurez l'air indispensable, plus les autres respecteront votre temps. Si tout le monde a conscience de tous les gros dossiers sur lesquels vous travaillez, ils comprendront lorsque vous leur expliquerez que vous n'avez pas de place pour de nouvelles tâches ou pour de nouveaux projets. 

  • Enfin, formez vos collègues, stagiaires, équipe, indépendants à prendre une partie de votre travail. Vous verrez que vous ne pourrez bientôt plus vous passer de leur aide !

4. Vous avez trop de réunions

En général, votre semaine se résume à des réunions de 9 h à 19 h avec une demi-heure de pause déjeuner. Pas le moindre moment pour rédiger un compte-rendu, sans parler de votre travail. Il n'y a rien de plus fatiguant, stressant et frustrant. On peut même vous le reprocher, car dans les faits, vous n'êtes pas productif. Commencez par Ne vous inquiétez pas, les choses ne doivent pas être faites de cette manière

Alors, comment pouvez-vous retrouver votre tranquillité d'esprit ? 

Commencez par vérifier les réunions pour lesquelles votre présence est nécessaire. Expliquez à vos collègues que vous quitterez les réunions pour lesquelles elle ne l'es pas et que vous lirez leurs comptes-rendus si cela est nécessaire. 

Participez à une meilleure organisation des réunions. Elles sont souvent longues et inutiles et donnent rarement lieu à des actions concrètes. Voici quelques astuces : 

Nommez une personne en charge de créer l'événement, d'écrire l'ordre du jour et de l'envoyer le jour précédant la réunion, de gérer le temps et de prendre des notes pour rédiger le compte-rendu. N'invitez que les personnes nécessaires et envoyez les comptes-rendus à l'équipe pour information. Quinze à 30 minutes sont suffisantes pour la plupart des réunions. N'acceptez pas les retards, cela servira de leçon à vos collègues et fera gagner du temps à tout le monde. Ne débordez pas. Ces conseils devraient vous aider à obtenir deux choses importantes : 

  • moins de gens en réunion (vous compris !), ce qui fera gagner du temps à tout le monde ;

  • des réunions plus courtes et plus efficaces.

Enfin, n'oubliez pas de prévoir des journées consacrées à votre travail et sans réunion sur votre planning. Militez pour que chaque personne de l'entreprise ait ce droit, car c'est une chose bénéfique pour tout le monde.

5. Vous n'aimez pas votre patron

Votre hiérarchie vous stresse ? On dit que les gens ne quittent pas des entreprises, mais leurs managers. 

Vous pouvez être parti du mauvais pied avec votre patron. Ce n'est pas une mauvaise personne, mais vous avez des façons de travailler et des sensibilités différentes, ce qui explique pourquoi les choses ne fonctionnent pas. Si c'est le cas, vous pouvez faire appel à un médiateur, quelqu'un de neutre (d'une autre équipe ou même étrangère à l'entreprise) qui vous aidera à communiquer. Vous pouvez y arriver grâce à la communication non violente. C'est essentiel. 

Si, au contraire, vous avez essayé d'établir un dialogue, mais que vous faites face à un responsable toxique, têtu et agressif, cela complique les choses. Tout d'abord, parlez à votre service Ressources humaines ou à votre direction des problèmes que vous rencontrez de manière factuelle. Donnez des exemples de situations et de ce que vous avez essayé de faire (sans succès) pour améliorer les choses. Mettez les choses par écrit. Peut-être que ces personnes auront des solutions pour vous ou chercheront à recruter un manager plus constructif. Si les choses n'évoluent pas, il est peut-être temps pour vous d'envisager d'autres opportunités professionnelles…

6. Votre stress tire sa source de la vie réelle

La dernière option, c'est que ce n'est pas votre travail qui vous fait vous sentir mal, mais plutôt votre stress personnel qui resurgit sur votre travail. Nous avons tous nos contrariétés à la maison, avec un proche malade, un enfant qui a des problèmes à l'école, une dispute, des problèmes de famille… 

L'un des moyens de relâcher la pression consiste à en parler (avec parcimonie) à vos collègues ou même à votre équipe managériale. Cette situation est temporaire, mais en fonction du sérieux de vos problèmes personnels, elle peut nécessiter des ajustements dans votre travail. En particulier, il n'est pas rare pour les entreprises d'envisager la possibilité d'accorder un congé exceptionnel pour accompagner un proche en fin de vie, pour se remettre d'une fausse couche ou pour veiller sur ses enfants quand ils sont malades. Si cette possibilité n'existe pas encore, mais que vous en avez besoin, cela ne vous coûte rien de la demander. Dans le pire des cas, votre patron vous dira ‘non’.

Vous avez peur que votre implication dans votre travail soit remise en question ? Envisagez plutôt les choses sous un autre angle : que feriez-vous si vous ne parveniez pas à vous concentrer, que vous faisiez des erreurs ou que vous n'auriez pas d'autre choix que de quitter le bureau ? Il serait courageux et responsable d'en parler afin que vous puissiez trouver le meilleur moyen de vous organiser et que personne n'ait à travailler deux fois plus dur, parce que vous devez vous absenter d'un jour à l'autre. 

Réduire le stress au travail : trouvez-vous un emploi qui vous plaît

Le moins que l'on puisse dire, c'est que vous disposez à présent de plusieurs outils pour vous permettre de réduire le stress au travail. 

Nous aimerions à présent vous donner LE conseil le plus simple, mais aussi le plus efficace. Aimez votre travail. Vous le ferez sans contrainte. Vous serez bon dans celui-ci. Vous vous sentirez utile. Vos collègues (ou vos clients) vous féliciteront. Vous serez moins stressé et plus en phase avec qui vous êtes (et voulez être !).

Et si vous ne l'avez pas encore trouvé, vous pouvez envisager de suivre une formation intensive pour vous reconvertir.

Articles Similaires

Prêt à rejoindre ?

Plus de 10,000 personnes en réorientation professionnelle et entrepreneurs ont lancé leur carrière dans le secteur des technologies grâce aux bootcamps d'Ironhack. Commencez votre nouveau parcours professionnel et rejoignez la révolution technologique!