Retour à tous les articles

23 mars 2023 - 6 minutes

Supporting Women in Tech: here’s what you can do

There’s no doubt that the tech industry has a reputation for being a boys club; luckily, there are concrete things we can do in order to support women in tech.

Ironhack - Changing The Future of Tech Education

Carrières

There’s no doubt that the tech industry has a reputation for being a boy’s club. Whether it be underrepresentation of women in the industry, pay gaps, fewer career advancement opportunities, or being held to different or double standards, it’s no secret that there are sexist practices within the tech industry. Addressing the gender gap in tech is not only the right thing to do, but it can have great impacts on your business’s success. Supporting women in your tech company is key to developing a more productive, innovative, and positive work environment. 

It’s more important than ever to take a stand and support women in tech. We have a number of tips for companies and co-workers to learn how to better support women in the industry. These recommendations are for folks of all genders and we hope they can help businesses build more inclusive and successful workspaces. 

Closing the Gender Gap in Tech 

Although women account for 47% of the workforce in the United States, the largest technology companies - Amazon, Facebook, Apple, Meta, and Microsoft - employ less than 36% women. And when it comes to leadership positions in these companies, that number drops to 30%. Finally, of tech-related roles in these companies, only 24% of positions are held by women. 

We know that this isn’t because there’s a lack of talented women to hold these positions, but rather, there are barriers that limit women from being successful in the tech industry. Understanding these barriers and working to address biases is crucial in supporting women in tech. Of course it’s impossible to eliminate the gender gap in tech overnight, but there are concrete things we can all do in order to support women in tech. 

Tips to build a more inclusive workplace

  1. Acknowledge and understand bias

The first step to supporting women in tech is acknowledging that the gender gap in the industry is a problem. The second step is seeing how our unconscious biases lead to situations in which women’s work is undervalued or their contributions are not acknowledged. As these biases dominate tech, we see a gender gap that’s deeply ingrained in the industry. 

Addressing biases can be done on an individual level or at a company wide level. Many companies have decided to implement workshops or training, undergo gender bias audits of company practices, and solicit employee feedback. 

  • Unconscious bias training: Unconscious bias training is a type of training aimed to help individuals recognize and address their unconscious biases that may lead to discriminatory behavior in the workplace. Unconscious bias training is often used to promote diversity and inclusion and to prevent discrimination and bias in hiring, promotion, and other employment decisions.

  • Gender bias audit: A gender bias audit is a process of evaluating an organization's policies, practices, and culture to identify areas where gender bias may be present. The goal of a gender bias audit is to identify and address any unconscious or intentional gender bias within the organization and to ensure that women and men are treated fairly and equally.

2. Hire women for leadership positions

Having women in leadership positions is hugely beneficial to companies. It’s important to offer other women positive role models, which leads to more inclusive policies across the company, generally improves teamwork, and ultimately brings fresh ideas to the table. These are all positive aspects that greatly benefit the company.

A study by Peterson Institute for International Economics found that companies with at least 30% women in leadership roles were 15% more profitable than companies with no women in leadership roles. That said, it’s not only morally and socially important to work towards gender diversity and support women in tech, but there is evidence to suggest that promoting gender diversity within a company can lead to improved financial performance.

3. Use inclusive language

Using inclusive language in company communications is a simple way to make all employees feel included and supported in their workplace. Inclusive language avoids marginalizing or stereotyping particular groups --something that ultimately may benefit both men and women in your workplace. 

Examples include: 

  • Use gender-neutral language: Use gender-neutral language such as "they" instead of "he or she" and "humankind" instead of "mankind."

  • Use gender-neutral titles: Use gender-neutral titles such as "chair" or "chairperson" instead of "chairman" or "chairwoman."

Similarly, making sure that job positions advertised use gender inclusive language is greatly important. Using inclusive language sends a message to potential candidates that your company values diversity. Appcast found that job postings using gender-inclusive language receive 29% more applications. Accessing this wider pool of candidates from different backgrounds and experiences will ultimately benefit the company. 

By using inclusive language, companies create a more collaborative and respectful workplace environment, reduce confusion for all workers, and prevent sending unintended or biased messages in company communications. When employees feel valued and included, it improves their morale and engagement. This leads to increased productivity and job satisfaction which benefits both employees and the company.

4. Acknowledge women’s achievements 

We know that offering positive feedback and encouragement is beneficial to the motivation and self confidence of all employees. In order to build more positive working environments and successful businesses, acknowledging the achievements, no matter how big or small, is something that all workplaces need to deliberately take on. 

In a male-dominated field, it’s even more important to highlight positive work done by women in tech. Doing so provides women with the recognition and visibility they deserve for their hard work and contributions to the industry. Acknowledging achievements can help to boost their confidence, increase their sense of belonging, and encourage women to continue pursuing their goals in the field.

5. See gender diversity as a strength

We know that gender diversity is crucial in the success of any organization. Equally, bridging the gender gap in tech can foster a more efficient, innovative, and positive work culture. Research suggests that companies with higher gender diversity tend to have above-average profitability. According to a study by McKinsey & Company, companies in the top quartile for gender diversity on their executive teams were 25% more likely to have above-average profitability compared to companies in the bottom quartile. 

6. Develop a support network of women in tech

It can become exhausting being one of few women in your place of work. Finding a supportive network in your office will help you overcome adversity in what is otherwise an often isolating boy’s club. Building this supportive network of women or other folks who understand your frustrations is important in helping you burn on and not out. 

  • Create a support network: This network could be a group of women who you go to lunch with one day a week or it could be one friend who you have coffee breaks with to vent. The important part is that you’re in conversation with and feel supported by other women in your company. 

  • Mentorship Program: Establish a mentorship program that pairs women in tech with experienced mentors who can provide guidance, support, and career advice.

  • Build beyond your company: There are more opportunities than ever to get involved in larger “Women in Tech” related organizations and networks. From conferences to professional development programs to networking events, there is no shortage of women taking part in these conversations. Attend a local “women in tech” meetup and connect with other women in the field. 

Taking Action to Close the Gender Gap

Undoubtedly, the tech industry is widely recognized as a male-dominated field. Women who work in tech encounter various forms of discrimination, both explicit and implicit. Women find themselves being underrepresented, receiving lower pay, having fewer career opportunities, and being held to different or stricter standards while working in tech. 

Of course, it’s hard to transform the industry overnight, but there are a number of ways we can immediately take action to support women in tech. We hope that our recommendations assist companies in taking concrete steps to make more inclusive and thriving work environments. 

Articles Similaires

Recommandé pour vous

  • Découvrez les bases de l’analyse des données: Introduction à SQL

    Ironhack - 2021-07-26

    Les données sont partout autour de nous, et il est un peu fou d'imaginer ce que cela a dû être de les stocker manuellement dans des classeurs avant que l'ère numérique ne vienne nous faciliter la tâche. Heureusement, nous avons maintenant des bases de données (Youpi!), mais attendez, comment faire pour extraire les informations dont nous avons besoin ou que nous voulons de ces bases de données avec le moins de tracas possible? Roulement de tambour, s’il vous plaît... Entrez, SQL! Mais avant de plonger dans le SQL et pourquoi il est pratique... Qu’est-ce que l’analyse des données? L'analyse des données est de plus en plus populaire, car de plus en plus d'entreprises s'orientent vers la collecte et le stockage de toutes leurs données en ligne. Il s'agit donc d'un sujet assez important, en particulier dans le monde des affaires, de la gouvernance, etc. Comme vous le savez probablement, les données sont collectées en permanence, mais sous leur forme brute, elles vous laissent perplexe, car elles n'ont aucun sens. C'est là qu'intervient l'analyse des données : elle permet aux entreprises d'extraire, de modifier et d'ajouter des données spécifiques qu'elles recherchent. Cela permet à ces entreprises ou organisations de tirer des enseignements et de prendre les décisions les plus éclairées pour leur prochaine action stratégique. Les analystes de données sont très recherchés, car ils sont capables d'organiser et de classer ces données pour les rendre interprétables et donc utilisables, et ils parlent SQL. Au cas où vous vous poseriez la question, l’analyse des données et la science des données sont deux domaines différents. La science des données est plus pluridisciplinaire, car elle combine statistiques, méthodes scientifiques, intelligence artificielle (IA) et autres pour extraire de la valeur des données. De plus, ils utilisent une série d'outils tels que des smartphones, des capteurs, des sites web et autres pour interpréter les données. Comment l’analyse des données est-elle utilisée dans le monde réel? D'une manière générale, l'analyse des données peut être utilisée à l'infini en fonction des informations recherchées, mais plus spécifiquement, elle est utilisée pour prendre des décisions meilleures, plus rapides et commerciales afin de réduire les coûts globaux de l'entreprise et de développer des produits et services nouveaux et innovants. Par exemple, elle pourrait prédire les ventes ou les comportements d'achat futurs, à des fins de sécurité, car elle aide à se protéger contre la fraude, à analyser l'efficacité des campagnes de marketing ou à accroître l'efficacité de la chaîne d'approvisionnement. Premiers pas dans SQL : Qu'est-ce que c'est et à quoi ça sert? SQL est l'abréviation de Structured Query Language et se prononce comme Sequel. C’est le langage utilisé dans l’analyse des données pour communiquer avec les données! Trois choses essentielles à savoir sur SQL Supposons que vous soyez dans la vente, le marketing, le commerce, etc. SQL est probablement le langage de codage que vous devez apprendre, car la plupart des entreprises sont présentes en ligne et collectent des données. Donc, plus vous savez communiquer ces données, mieux vous pouvez les extraire et les analyser et mieux vous faites votre travail ! Si c'est votre cas, vous pouvez participer à notre webinaire pour apprendre les bases de l'analyse des données ! Les langages SQL présentent des variations de syntaxe . Les entreprises suivent des bases de données différentes. Il ne s'agit que de légères variations, mais il est essentiel de les connaître. SQL ne communique qu'avec les bases de données relationnelles . Donc toute base de données avec une organisation tabulaire (avec des lignes et des colonnes). Cela nous amène au point suivant. SQL et RDBMS RDBMS signifie Relational Database Management System. Cela permet d'organiser les données de manière radicale afin qu'elles puissent être facilement extraites et analysées. Nous allons l'analyser plus en détail pour que vous sachiez vraiment ce que cela signifie. C'est un système qui gère les données organisées en tables et les relations entre elles. Reprenons les choses à zéro. Lorsque nous parlons de systèmes, nous voulons dire que le RDBMS peut stocker de nombreux types de données différents pour de nombreux types d'applications différents en un seul endroit. Par exemple, si nous parlons d'une vente, il existe une table ou un ensemble de données pour les informations sur la vente, une pour les informations sur le client et une autre pour l'article vendu ou l'inventaire ; il existe donc une relation entre ces ensembles de données. Principaux avantages du RDBMS : Système : peut stocker de nombreux styles de données pour de multiples applications Gestionnaire : magasins, index, coffres-forts, sauvegardes Données : toutes les données peuvent être stockées, mais surtout les chiffres et les chaînes de caractères. Tableaux : organisés en colonnes et en lignes Relation : les modèles entre différentes valeurs dans les colonnes et les tableaux sont liés entre eux. Alors, pourquoi RDBMS ? Parce qu'il s'agit d'un moyen efficace et fiable de stocker des informations qui servent de base aux systèmes de traitement des transactions en ligne, et ce sont ces systèmes qui font fonctionner les entreprises. Les RDBMS sont appliqués dans l'administration et la comptabilité des entreprises, les systèmes bancaires et d'assurance, les données gouvernementales, les systèmes de points de service (PDS) et de commerce électronique, et la liste est longue. Et bien sûr, toutes les données recueillies dans ces systèmes sont utilisées dans l'environnement analytique pour générer des informations, mais vous devez d'abord accéder à ces données. Et comment le faisons-nous ?... Grâce à SQL, qui parle aux RDBMS! Quelques termes clés en SQL Une requête SQL vous permet d'interroger (de rechercher) un élément d'information spécifique. Tableaux Les tableaux sont les objets de base de données qui contiennent les données dans les bases de données relationnelles. SQL peut être appliqué à des programmes comme Python ou même à une simple feuille de calcul Excel. Dans le jargon SQL, une colonne est un champ, une ligne est un enregistrement et, enfin, une entité est la plus petite unité qui contient un ensemble significatif de données. Une entité est également connue sous le nom d' objet d'ensemble de données ou dataset object. Avec SQL, la meilleure façon d'apprendre est d'essayer ! Pourtant, voici quelques termes rapides pour vous familiariser avec le jargon. Select, from et where Si vous cherchez à interroger quelque chose, le terme « select » vient toujours en premier et est éventuellement suivi de « from » . Le terme « where » vous permet de filtrer les lignes que vous ne souhaitez pas voir figurer dans les résultats de votre recherche. Voici un exemple rapide de ce à quoi il pourrait ressembler si nous devions utiliser une base de données d'étudiants : Select : « *' » ou le champ spécifique par exemple (student_name_dateofbirth) From : (nom du tableau) par exemple Étudiant Where : date de naissance = (sélectionnez max ( date de naissance) de l’étudiant) Soit dit en passant, à part le signe égal « = » que vous pouvez utiliser n’est pas égal à « <> » ou est supérieur à « < » ; la liste continue, et vous changez cela en fonction de ce que vous recherchez. Lorsque vous souhaitez fusionner deux ou plusieurs tableaux ou ensembles de données, vous pouvez utiliser l'instruction « join » qui met côte à côte deux tableaux différents sur la base d'une valeur partagée. Le terme « join » apparaît généralement après « from » mais avant l'instruction « where » . Par exemple : From table_1 join table_2 Union Enfin, nous en mentionnerons un autre ! Le terme « union » correspond aux colonnes de haut en bas. Cette déclaration d'union se situe généralement entre deux déclarations de sélection. L'union ne peut se faire que sur des colonnes ayant exactement le même nom de colonne et des colonnes ayant le même type de données. En somme, se lancer dans l'analyse des données peut être très intéressant et satisfaisant une fois qu'on s'y retrouve, c'est comme partir à la chasse au trésor ! Et si vous souhaitez vraiment devenir un analyste de données professionnel, construire votre carrière ou élargir sérieusement vos perspectives d'emploi, ne cherchez pas plus loin que notre Bootcamp d'analyse des données!

  • 5 minutes

    ChatGPT pour les développeurs Web

    Juliette Erath - 2023-02-21

    Nous sommes persuadés que vous avez déjà entendu parler de ChatGPT et ce n'est pas pour rien : ce chatbot alimenté par l'intelligence artificielle a été conçu par OpenAI et repose sur le modèle de langage Generative Pretrained Transformer, qui fait appel aux techniques du deep learning (ou apprentissage profond) afin de proposer aux utilisateurs des réponses similaires à celles des humains à partir du texte qu'ils saisissent. Lancé à la fin du mois de novembre 2022, ChatGPT a pris l'Internet d'assaut, déclenchant bien des débats sur l'avenir de ce type d'outils alimentés par l'IA. ChatGPT est amené à révolutionner le monde de diverses manières : Service à la clientèle : ChatGPT pourrait fournir aux clients des informations personnalisées et détaillées concernant leur commande, leur demande, et bien plus encore. Recherche : ChatGPT pourrait fournir aux utilisateurs les informations précises souhaitées avec une rapidité déconcertante. Création d'idées : ChatGPT peut apporter aux créateurs des idées d'œuvres d'art, de recettes, de cadeaux d'anniversaire, etc. Parents : ChatGPT pourrait rédiger un programme de tâches ménagères, planifier des vacances et prodiguer des conseils parentaux. Codage : ChatGPT pourrait assister les développeurs grâce à ses connaissances en matière de langages de programmation tels que Python, JavaScript, Ruby, etc. Comme pour n'importe quel nouvel outil et particulièrement un outil aussi révolutionnaire, certains inconvénients subsistent et il est primordial de les reconnaître. ChatGPT n'est pas à 100 % exact factuellement et l'outil ne peut parfois pas gérer simultanément tous les utilisateurs potentiels. Toutefois, ses différents usages nous intriguent et nous montrent en quoi l'outil peut nous être utile, surtout pour les développeurs Web . Voici quelques-uns des aspects qui séparent ChatGPT des outils semblables : Il se souvient des entrées précédentes de la même session, ce qui lui permet de devenir de plus en plus personnalisé au fil de la session. Il peut chercher à éliminer les réponses nuisibles ou fallacieuses, en ajoutant des notions de perception moderne des événements historiques. Ses réponses sont détaillées et proches de celles des humains. Examinons de plus près quelques-unes de ses utilisations en matière de développement Web. ChatGPT pour le développement Web L'une des utilisations les plus notoires de ChatGPT est l'écriture de code et son savoir-faire en matière de langages de programmation . Au-delà de sa connaissance des langages de programmation, il peut apporter son aide pour le débogage, la synthèse d'informations et la résolution de problèmes. Cet outil révolutionnaire peut écrire du code et concevoir un site Web en une seule requête, surtout qu'il est tout particulièrement qualifié pour le back-end. Bien entendu, certaines fonctionnalités exigent encore des connaissances humaines, mais ce n'est que le début. À la différence des autres versions de GPT publiées jusqu'à présent, ChatGPT peut admettre ses erreurs, fournir des réponses de type conversationnel, répondre à des questions de relance en se servant des informations saisies précédemment au cours de la session, remettre en question les inexactitudes et contrôler les réponses qu'il fournit. Vous avez certainement déjà vu des commentaires alarmistes sur Internet, qui prédisent la disparition des développeurs Web, mais en réalité, il n'y a aucune raison de s'inquiéter. En fait, le développement d'outils d'IA hautement qualifiés sera bénéfique aux développeurs web. Voici pourquoi : Du moins pour le moment, les capacités de codage de ChatGPT sont limitées au code élémentaire et ne peuvent pas gérer le codage complexe que les applications bancaires ou les sites Web, par exemple, impliquent. Ainsi, ChatGPT sera en mesure de s'occuper du codage basique que les développeurs de logiciels exécuteraient dans leur sommeil afin qu'ils puissent consacrer leur temps et leur énergie à des tâches plus élaborées. Dans la mesure où le code de ChatGPT repose sur du code qu'il a déjà rencontré, il ne peut pas garantir un code exempt de bugs, sûr, facile à maintenir et correctement documenté. Les développeurs Web ne se limitent pas à coder ; ils doivent concevoir la structure d'un programme, appliquer des modifications, prendre en compte les demandes et générer précisément les éléments requis. Nous sommes encore loin d'un futur dans lequel ChatGPT pourrait accomplir toutes ces tâches. ChatGPT peut aboutir à la création de nouveaux postes , tels que des experts en IA. Même en se développant et en s'améliorant, ChatGPT est amené à devenir une compétence et un outil à maîtriser pour les développeurs Web, leur permettant ainsi de se concentrer sur des tâches plus sophistiquées. Invites de ChatGPT pour le développement Web Si vous cherchez à exploiter la puissance de ChatGPT et à en tirer profit, vous vous trouvez au bon endroit. Classons nos invites en plusieurs catégories : requêtes, conseils et questions. Requêtes pour ChatGPT Crée un site Web pour un festival local à l'aide de JavaScript. Poursuis l'écriture de ce code (saisissez le code). Recherche des bugs dans ce code (saisissez le code). Trouve des erreurs dans ce code (saisissez le code). Donne-moi 5 raisons d'utiliser JavaScript. Conseils pour ChatGPT Dis-moi ce qui est le plus important en matière de développement Web. Quel est le meilleur code pour ce genre de site Web ? Donne-moi des idées pour concevoir un site Web. Questions pour ChatGPT Quelles sont les meilleures pratiques en matière de design Web ? Comment puis-je (insérez ici l'aspect du design) ? Comment puis-je corriger les bugs de ce code ? Quels sont les facteurs à prendre en compte pour écrire du code avec Python ? Le futur du développement Web avec ChatGPT La technologie révolutionnaire de ChatGPT a suscité d'innombrables réactions à travers le monde. Si cette technologie peut sembler puissante et capable de s'atteler à n'importe quelle tâche, nous devons garder à l'esprit les éléments suivants : Les résultats de ChatGPT devraient être limités à des conseils et des recommandations et ne devraient pas être considérés comme des faits. Si vous demandez à ChatGPT d'écrire du code à votre place, utilisez-le comme référentiel, et non comme un texte à copier-coller dans votre travail. Même si vous voyez que pratiquement tout le monde peut tirer profit de ChatGPT sur Internet, l'éventail des possibilités de l'outil, incroyablement riche, implique qu'il ne doit être utilisé dans un cadre professionnel que par des experts conscients de ce qu'ils font. ChatGPT est capable de gérer les notions de base, mais cela ne veut pas pour autant dire que ces connaissances sont négligeables ou qu'elles ne sont pas importantes. Les nouveaux programmeurs sont susceptibles d'être tentés d'utiliser ChatGPT pour les connaissances de base, mais le développement Web repose sur des savoirs déjà acquis et en abuser pourrait engendrer de graves lacunes en matière de connaissances. N'oubliez pas que même si la technologie progresse et se développe, elle ne sera jamais capable de penser par elle-même, de comprendre les émotions humaines les plus complexes, de restituer vos expériences et situations personnelles ou de comprendre le contexte de votre entreprise. ChatGPT est un outil formidable pour les développeurs Web qui va permettre d'approfondir les choses et de passer plus de temps sur des sujets complexes, mais comme toute nouvelle technologie, il faut l'utiliser de manière rationnelle et prudente jusqu'à ce qu'elle soit parfaitement maîtrisée. Par conséquent, si vous souhaitez vous plonger dans le développement Web , n'ayez crainte ! La profession ne va pas disparaître de sitôt.

  • 5 minutes

    Qu'est-ce qu'un·e Tech Lead ?

    Juliette Erath - 2023-06-17

    Le Tech Lead, ou directeur·trice technique d’un département IT en français, pilote une équipe technique. Vous souhaitez guider, manager votre équipe sur des questions techniques ? Vous rêvez de devenir un leader dans votre domaine ? Piloter l'innovation à l’aide des nouvelles technologies vous fait rêver ? Dans ce cas, le rôle de tech lead devrait vous aller comme un gant. Dans cet article, approfondissons ensemble ce qui est attendu d’un·e Tech Lead : ses responsabilités, les pré-requis du poste et comment exercer ce rôle. Vous saurez ainsi si c’est fait pour vous. Qu'est-ce qu'un·e Tech Lead ou Directeur·trice IT ? L'expression Tech Lead ou responsable technique parle d’elle-même : ce pro occupe à la fois une fonction technique et une fonction de direction. Alors, que fait vraiment un·e responsable technique ? La personne qui assume ce rôle supervise les aspects techniques d'une équipe IT. Comment ? elle prend des décisions en matière d'architecture et de conception elle guide les membres de l'équipe sur les problématiques techniques elle supervise le développement logiciel (nouveau code ou améliorations) Voici dans le détail quelques-unes des principales responsabilités lorsqu’on est Tech Lead : établir les spécifications du projet et la direction technique créer un cadre de normes et de procédures techniques superviser la qualité des logiciels et les modifications apportées au système guider les membres de l'équipe dans la résolution des problèmes techniques analyser les projets existants afin d'identifier les risques et leurs patterns mener des audits pour trouver des solutions. En d'autres termes, en tant que responsable technique ou Tech Lead, vous définissez la feuille de route technique d’un projet et vous éliminez les obstacles qui se présentent lorsque votre équipe code, qu'il s'agisse de combler des lacunes sur un langage, de répondre à des problématiques produit ou de fluidifier les projets en cours. En tant que responsable technique, vous concevez, guidez et mettez en œuvre des solutions et des améliorations techniques avec l'aide de votre équipe de développement logiciel. De temps à autre, vous mettez les mains dans le cambouis en codant, mais ce n'est pas votre mission principale. le/la Product Manager / Product Manager , qui pilote le développement du produit afin de répondre aux besoins clients le/la Team Lead ou Engineering Manager , qui guide l'équipe tout au long du processus de développement le/la Project Manager (chef de projet), qui supervise le développement, l'organisation générale du projet et la livraison d'un produit le/la développeur·se Full Stack , qui conçoit et développe des sites et applications pour répondre aux besoins des utilisateurs le/la responsable qualité , qui confirme que la solution développée est conforme aux spécifications le/la testeur·se de logiciels , qui mène des tests pour s'assurer que les solutions répondent aux exigences de performance et de sécurité l’ UX designer (designer UX / UI), qui conçoit des fonctionnalités pour améliorer l'expérience utilisateur du produit et les interactions avec le client. En tant que responsable technique, vous devrez être capable d' équilibrer les priorités , de communiquer des objectifs clairs et de prendre des décisions pertinentes , tout en tenant compte des capacités de votre équipe et des objectifs du produit. Étant donné que chaque membre de l'équipe est impliqué, vous devez vous assurer qu’ils maîtrisent le processus de développement qui leur incombe, afin de garantir que le produit livré réponde aux attentes du client. Quelles sont les compétences clé d’un·e Tech Lead ? Un·e Tech Lead est tout à la fois leader, dev et architecte. Cela en dit long sur son panel de compétences clé : en tant que leader , cette personne supervise les membres de l'équipe, délègue des tâches, donne son avis, évalue les risques et apaise des conflits. en tant que développeur·se, elle utilise des outils de programmation et des logiciels de design, mène des tests automatisés et améliore du code. en tant qu'architecte , elle effectue des évaluations techniques, supervise des cycles de développement, pilote la mise en ligne des versions et veille au respect des lois en vigueur. Vous le voyez bien : les responsables techniques doivent faire preuve à la fois d’une expertise technique (nécessaire pour développer des produits), mais aussi posséder des compétences inter-personnelles (utiles pour guider leurs équipes). Voici quelques-unes de ces qualités : savoir communiquer et manager être solide en gestion de projet savoir gérer une crise connaître l’architecture logicielle et les tests systèmes construire une feuille de route technique et prendre des décisions tester la qualité d’un produit résoudre des problèmes innover assumer ses responsabilités être visionnaire et savoir partager ses convictions. Beau panel de compétences, n’est-ce pas ? Pas d’inquiétude : elles s’acquièrent petit à petit dans des rôles de Product Management , développement informatique ou design . Comment puis-je devenir Tech Lead ? Par l’expérience, pardi ! Vous pouvez aussi proactivement suivre quelques cours sur des langages particuliers ou sur le management. Vous l’aurez compris, ce rôle ne convient pas aux débutants ; les Tech Lead ont généralement cinq ans d'expérience ou plus dans le domaine et une licence en développement informatique. Cela dit, un·e Tech Lead n'est pas non plus un·e développeur·se senior : il ne suffit pas de se concentrer sur ses connaissances en programmation pour y parvenir, il faut aussi développer ses compétences inter-personnelles. Comment y parvenir ? Vous pouvez faire preuve de proactivité et de curiosité , en soutenant vos collègues, en leur offrant des conseils techniques, etc. Mais aussi, suggérer de nouvelles initiatives, créer des solutions innovantes et solliciter des retours constructifs. Ainsi, vous montrerez que vous en voulez tout en développant de nouvelles compétences. Mettez aussi à profit les outils de développement RH . Par exemple, un tableau qui liste vos forces et des faiblesses, un plan de développement de compétences ou une liste d’objectifs. Ainsi, vous guiderez votre apprentissage en vous concentrant sur les compétences professionnelles que vous devez acquérir ou améliorer. Avec un plan d’action approprié en tête, vous serez sur la bonne voie pour devenir Tech Lead. Vous l’aurez compris, "lead" signifie qu'il s'agit d'un poste senior. Les responsables techniques étant considérés à la fois comme des experts techniques et des pilotes d’équipes, vous devrez d’abord faire vos preuves et acquérir de l’expérience. Notre Bootcamp Développeur Web est une excellente première étape pour acquérir les compétences essentielles pour exercer ce rôle. Vous pourrez par la suite les étoffer lors de vos différentes expériences sur le terrain. Le développement Web offre des possibilités infinies, dont celle de devenir Tech Lead. Nous avons hâte de voir quelle sera la prochaine étape de votre carrière !

  • 5 minutes

    Qu’est-ce que c’est et comment se lancer dans le pentesting?

    Ironhack - 2023-09-04

    Si vous aimez l'idée d'être payé pour accomplir des tâches de type James Bond et pirater les systèmes informatiques de grandes organisations telles que les institutions financières, il y a de fortes chances que vous soyez intéressé par une carrière de testeur de logiciels. De nombreuses organisations dans le monde emploient des hackers ( des hackers éthiques dans ce cas) pour tester leurs systèmes informatiques en essayant de s'y introduire. Les données et les informations numériques devenant de plus en plus précieuses et cruciales pour l'économie mondiale, le besoin de sécurité informatique augmente également rapidement. Les organisations telles que les banques, les institutions financières, les entreprises de soins de santé et les sociétés de logiciels doivent protéger leurs systèmes informatiques contre les pirates informatiques. Ils investissent beaucoup d'argent et de ressources dans la sécurité numérique, et c'est devenu un parcours professionnel lucratif et intéressant à suivre. Qu’est-ce qu’un test d’intrusion ou un pentest? Un test d’intrusion - également appelé « pentest » - est un type de test utilisé par les entreprises pour identifier les vulnérabilités et les faiblesses de leur sécurité informatique. Tout domaine dans lequel un véritable pirate informatique pourrait s'introduire dans leur réseau constitue une menace. Un testeur d’intrusion imite les attaques potentielles sur un réseau informatique et tente de voler des données, des informations financières ou des données personnelles. La réalisation de cyberattaques réelles est l'un des moyens les plus efficaces pour tester véritablement un réseau et vérifier sa stabilité. La cybersécurité est un secteur en pleine expansion, et la demande de professionnels dans ce domaine est énorme. Les entreprises ont des besoins différents en matière de tests de pénétration. Cela dépend du type d'informations qui doivent être protégées et du type de systèmes qu'ils utilisent. Quelle est la différence entre le pentesting et l’évaluation de la vulnérabilité? Les tests de vulnérabilité relèvent également du domaine de la sécurité informatique, mais il s'agit d'un type d'examen différent. Les tests de vulnérabilité sont généralement effectués séparément des tests de pénétration, ou parfois avant. Ils sont conçus pour définir et identifier les faiblesses d'un système et les classer. Ces points faibles peuvent ensuite être classés par ordre de priorité en fonction du danger qu'ils représentent et traités individuellement par des mises à niveau, la mise en place de pare-feu ou des mises à jour logicielles. Il n'est pas rare qu'un testeur d'intrusion effectue également des évaluations de vulnérabilité, bien que l'objectif de ces dernières soit très différent de celui des tests d'intrusion. Types de pentests Le pentesting est divisé en trois principaux types de tests. Ceux-ci sont appelés boîte blanche, boîte noire et boîte grise. Ces trois méthodes permettent d'examiner divers scénarios potentiels dans lesquels un pirate criminel peut se trouver, en fonction de ses connaissances du réseau informatique d'une entreprise. Les tests d’intrusion de type boîte grise permettent au testeur de connaître le système qu'il tente de pirater Les pentests de type boîte noire ne fournissent au testeur aucune connaissance du système Le pentest de type boîte blanche donne au testeur tous les détails sur un système ou un réseau Les tests d’intrusion sont un moyen proactif de garantir la sécurité d'un réseau informatique. Les trois types de pentest couvrent les différentes positions que peut occuper un pirate informatique et donnent un solide aperçu des risques potentiels auxquels une organisation peut être confrontée. Compétences nécessaires pour être un pentester Les compétences requises pour les pentesters incluent une solide capacité de scripting. Java et JavaScript sont particulièrement importants, tout comme les langages informatiques Python , Bash et Golang . Une solide compréhension des systèmes informatiques et des protocoles de réseau est également une compétence essentielle. Une expérience de divers réseaux et systèmes d'exploitation, notamment Windows, Mac OS et Linux, est requise, et des tests de pénétration mobile pour les systèmes Android et iOS devront parfois être effectués. En outre, la curiosité et un état d'esprit technique sont des compétences importantes pour un testeur d’intrusion. Ils doivent constamment se tenir au courant des dernières évolutions technologiques et être conscients des nouvelles techniques de piratage et des opportunités qui peuvent être utilisées par les criminels. La créativité et de solides compétences en communication sont également des atouts précieux pour toute personne travaillant dans le domaine de la sécurité informatique. Il est important de maintenir à jour vos compétences et vos connaissances en tant que pentester. L’apprentissage continu devrait toujours faire partie de votre rôle de testeur d’intrusion. Actuellement, les outils de sécurité utilisés par les testeurs d’intrusion comprennent Wireshark, Kali, Metasploit et Wed Inspect. Des compétences dans ce type d'outils sont également requises par les professionnels qui occupent cette fonction. Comment devenir un pentester La meilleure façon de devenir un testeur d’intrusion est d'apprendre et d'acquérir de l'expérience. Une formation dans le domaine de la cybersécurité vous permettra de démarrer et est essentielle pour toute personne qui débute dans ce domaine. Un bootcamp dans ce domaine couvrira des sujets tels que le matériel informatique, les logiciels, les protocoles de routage et les réseaux, ainsi que l'administration des réseaux et les principes de sécurité informatique. Savoir comment élaborer un programme de sécurité est également un élément clé de la sécurité numérique, tout comme savoir comment créer un pare-feu. Une fois que vous aurez compris ces facettes de l'informatique, vous saurez mieux comment y pénétrer et les mettre véritablement à l'épreuve. Une fois que vous avez suivi un cours sur la cybersécurité, le reste vient avec la pratique et l’apprentissage continu. Acquérir de l'expérience dans le domaine des tests d’intrusion est la meilleure façon d'apprendre les ficelles du métier. De nos jours, l'argent n'est pas le seul à avoir besoin d'une protection numérique. Les informations personnelles et les données commerciales sont devenues des ressources incroyablement précieuses que les pirates tentent d'acquérir. C'est pourquoi l'éventail des entreprises qui ont besoin de pentesting est vaste, et c'est un secteur solide dans lequel on peut faire carrière. Débuter dans la cybersécurité Un bootcamp sur la cybersécurité est un moyen intensif, mais très efficace de couvrir tout ce que vous devez savoir avant de postuler à des emplois dans ce secteur. Suivre un bootcamp sur la cybersécurité est un excellent moyen de couvrir les bases de la cybersécurité et de vous mettre sur la voie pour devenir un testeur d’intrusion ou un expert en informatique. Après avoir obtenu son diplôme, travailler et acquérir de l'expérience dans le domaine de la sécurité informatique est la prochaine étape pour maîtriser le pentesting!

  • 6

    Qu'est-ce que l'UX/UI design ?

    Ironhack - 2021-07-16

    UX design, UX / UI designer, expérience utilisateur… Qu’est-ce que tout ça signifie vraiment ? L’UX, pour User Experience (expérience utilisateur) et l’UI pour User Interface (interface utilisateur), sont les deux faces du métier de designer web. C’est un métier particulièrement important sur le Web. Et pour cause : selon une étude de l’Institut Forrester datée de 2022, les entreprises perdent jusqu’à 30% de leurs ventes parce que l’expérience utilisateur sur leur site est médiocre. La même étude a mis en valeur que : 61% des internautes quittent un site qui n’inspire pas confiance Et une bonne UX augmente le taux de conversion de 400%. Pas étonnant donc que les designers UX UI soient très recherchés, et ce dans tous les secteurs d’activité confondus. Vous avez envie d’en savoir plus sur ce métier du web qui combine architecture, design et sociologie ? Dans cet article, vous découvrirez : le rôle de l’UX UI designer dans une équipe tech les compétences d’un designer UX UI les spécialisations du métier comment se former en ligne à l’UX UI design Qu'est-ce qu'un UX UI designer ? Un·e UX UI designer se spécialise dans la conception de l'expérience utilisateur (UX) et de l'interface utilisateur (UI). L'UX UI designer se concentre sur la création d'interfaces numériques attrayantes, conviviales et fonctionnelles. Il travaille à la fois sur les aspects visuels et interactifs d'une application, d'un site Web ou d'un produit, en veillant à ce que l'expérience de l'utilisateur soit intuitive et agréable. L'objectif principal de l'UX UI designer est de faciliter l'interaction entre l'utilisateur et le produit, en offrant une expérience optimale et en répondant aux besoins des utilisateurs. UX et UI, même combat ? Avant de poursuivre, il est important de faire la différence entre l'interface utilisateur (UI) et l'expérience utilisateur (UX), deux disciplines souvent confondues, probablement parce qu'elles travaillent main dans la main et en raison de la similitude de leurs acronymes. Pourtant, leurs métiers diffèrent beaucoup. Le concepteur de l'interface utilisateur est principalement chargé de l'aspect visuel de l'interface, tandis que l'UX se concentre sur la cohérence de la navigation et des actions effectuées par l'utilisateur. L'UI est chargée de décider du parcours de l'utilisateur, tandis que l'UX se concentre sur les processus et les actions qui déclenchent l'utilisation. Explorons cela dans le détail ensemble tout de suite. L’UX designer, le sociologue de la bande En quelques mots, un UX designer est responsable de la conception de l'expérience utilisateur d'un produit ou d'un service numérique. Cela comprend la recherche utilisateur, la création de parcours utilisateurs, la conception d'interfaces intuitives et la réalisation de tests pour évaluer et améliorer l'expérience. Le plus souvent, l’UX designer fait des panels consommateurs, des études et des micro-trottoirs pour améliorer l’expérience en continu. Il doit bien connaître sa cible et analyser ses besoins : c’est pour cela que la psychologie et la sociologie entrent en jeu. L'UX se concentre sur la convivialité, en mettant l'accent sur l'analyse et les relations sociales. L'UX designer travaille en étroite collaboration avec d'autres membres d'une équipe de développement pour s'assurer que le produit répond aux besoins des utilisateurs et offre une expérience agréable, efficace et satisfaisante. L’UI designer, le créatif de la bande Le designer UI conçoit, lui, l'interface utilisateur (UI) d'un produit numérique. Son rôle est de créer des interfaces visuellement attrayantes, intuitives et fonctionnelles. Et donc, c’est lui qui “fait la peinture” d’une app. C’est un métier très créatif, car il implique de choisir la palette de couleurs utilisée, les typographies, les icônes, parfois même de faire appel à des illustrateurs ou d’illustrer soi-même, si on a ce talent. En travaillant en étroite collaboration avec les UX designers, les développeurs et d'autres membres de l'équipe, l'UI designer contribue à offrir aux utilisateurs une expérience visuelle agréable et efficace. Les compétences d'un·e Designer UX Être doué·e en UX / UI requiert quelques compétences. Les soft skills d’un bon UX UI designer L’empathie : être capable de se mettre à la place de ses utilisateurs pour concevoir des expériences adaptées à leurs besoins. La pensée critique : être capable d’analyser les problèmes et de proposer des solutions UX créatives et efficaces. L’attention aux détails , dans la création d’interfaces utilisateurs précises et méticuleuses, où chaque élément visuel a une place. L’adaptabilité : comme dans tout job de la tech, il faut rester ouvert aux avancées des technologies, mais aussi, aux évolutions du marché et aux remarques constructives des clients. La communication : être capable de pitcher clairement ses idées aux product managers, développeurs et aux clients / bêta testeurs de l’interface utilisateurs. La collaboration : pour savoir interagir avec le reste des équipes (Tech, Marketing, Ventes…). La curiosité : pour rester à la pointe des tendances UX UI, des nouvelles technologies et des avancées dans le domaine de l’UX design. La créativité : surtout pour l’UI designer, savoir designer des expériences uniques en termes d’effets visuels est clé. Les hard skills nécessaires en design Savoir faire des recherches utilisateurs : un UX designer mène des entretiens pour comprendre les besoins, comportements et motivations des utilisateurs. Être capable de mener des tests utilisateurs et d’ analyser leurs résultats . Savoir organiser l’architecture de l’information , pour structurer des contenus de manière intuitive. Concevoir des interfaces sur des logiciels graphiques, par exemple sur Adobe XD, Figma ou InVision. Connaître l’ergonomie : comprendre ses principes et ceux de l’usabilité, pour une UX optimale. Connaître les normes de conception , les meilleures pratiques et tendances. Avoir des bases en tech ( développement, product management ), pour collaborer avec les autres membres de l’équipe. Créer des prototypes sur Adobe Creative Suite, Sketch, Figma, InVision, Axure, etc. Les spécialisations d'un Designer UX Selon la taille de l'équipe, un professionnel de l'UX peut être amené à évoluer dans un rôle spécifique, tels : L’UX Researcher , qui est chargé d'analyser les besoins, habitudes et problématiques des utilisateurs à l’aide d’enquêtes, de panels consommateurs et d’entretiens individuels. Et ce, dans le but de concevoir les interfaces les mieux adaptées. Le rédacteur UX , encore appelé UX Writer . Il est chargé de mettre en mot le produit ou le site de manière pertinente et percutante. Ce langage doit être adapté au client final, clair, simple et précis. C’est un métier où il faut savoir parler juste avec peu de mots. Le Visual Designer se concentre sur la création d’une interface cohérente et attrayante au travers des couleurs, typos, de l’iconographie, etc. L’Information Architect se concentre dans la hiérarchisation du contenu pour garantir une expérience fluide et intuitive. Plusieurs autres spécialités en ux ui existent, en fonction de l’entreprise et du secteur. Comment se former au métier d’UX UI designer Vous avez décidé de suivre une formation approfondie en tant que designer UX ? Votre meilleur choix est le bootcamp UX/UI Designer que nous proposons à Ironhack. Vous y adopterez l'état d'esprit dominant du secteur technologique, apprendrez à utiliser les outils les plus avant-gardistes et donnerez vie à vos produits numériques. Si vous voulez influer sur la façon dont les gens et les marques interagissent, vous avez trouvé votre place. Prêt à changer votre vie ? Postulez maintenant ! Je deviens UX UI designer

  • JavaScript, HTML et CSS pour les nuls

    Ironhack - 2021-07-30

    HTML, CSS et Javascript … Ces acronymes sonnent doux à votre oreille, mais vous ne savez pas encore tout à fait de quoi il s’agit ? C’est parfait, car l’équipe d’Ironhack adore expliquer le code aux débutant·e·s. Laissez-vous guider pour appréhender ces trois langages front-end, c’est-à-dire qui concernent le côté client d’un site, ce qu’on voit à l’œil nu (par opposition au côté serveur, le backend, qui concerne plutôt ses bases de données). En bonus, vous trouverez même les bons conseils des profs de nos bootcamps en développement web pour coder vos premier site Internet. La classe à Dallas. HTML et CSS Comme Tic et Tac, Dupont et Dupont ou Batman et Robin, le HTML et le CSS vont de pair. Ce sont les deux premières choses que vous allez apprendre si vous faites une formation de web developer. Et pour cause : ils sont indispensables pour comprendre la logique, l’architecture et le design d’un site Internet ! Le HTML, l’archi en chef Le HTML (HyperText Markup Language), est le langage de base utilisé pour créer des pages Web. Il fonctionne en utilisant des balises qui indiquent au navigateur comment structurer et afficher le contenu d'une page . C’est un peu la signalisation sur l’autoroute, pour prendre l’image de la conduite. Par exemple, la balise <h1> est utilisée pour créer un titre de premier niveau, <p> est utilisée pour créer un paragraphe de texte, <img> est utilisée pour afficher une image, et ainsi de suite. C’est simple à comprendre et c’est la base du code. On ne peut pas faire l’impasse sur ce langage de programmation. Grâce à ses balises, vous pourrez créer des listes, des liens, des tableaux et donner des instructions (mettre en gras, afficher une image, etc). En bref, il existe trois éléments principaux du HTML : les balises, les éléments et les attributs . Sa version la plus récente est HTML5 . Elle possède toutes les caractéristiques de base mais est plus dynamique et comporte moins de code. Simple is the new black. Le CSS, l’artiste de la bande Là où le HTML donne des instructions précises à une page pour se structurer, le CSS (Cascading Style Sheets) refait la peinture . Il est utilisé pour styliser et mettre en forme les pages Web créées avec HTML. Pour cela, il définit des règles pour modifier les couleurs, les polices, les marges, les dimensions et d'autres aspects de l'affichage des éléments HTML. Par exemple, avec CSS, on peut changer la couleur de fond d'une section, ajuster la taille et le style du texte, ajouter des bordures et des ombres, et bien plus encore. CSS permet de créer des designs attrayants et cohérents pour les pages Web, en séparant la présentation du contenu, ce qui facilite la maintenance et la personnalisation du style d'un site Web. Pour certains puristes, ces deux langages n’en seraient pas vraiment. Ils les appellent en effet de la syntaxe , indispensable dans le cadre du développement informatique front-end, mais qui ne comporte pas d’algorithmie . Un écrivain pourrait faire une différence similaire entre un cours de grammaire et de la poésie. Le plus important dans tout cela, c’est qu’ils sous-tendent la structure et le design d’une page Web. Et pour cela, bon nombre de devs les appellent effectivement des langages informatiques. Javascript, le langage front-end par excellence On dit souvent que le Javascript est LE langage front-end par excellence. Javascript est présent sur presque tous les sites Web fonctionnels. Il les rend dynamiques et interactifs . C’est ce langage qui fait que les sites répondent aux commandes des utilisateurs. HTML était l’archi, CSS le peintre, JavaScript est le marionnettiste. Par exemple, avec Javascript, vous pouvez : lire un aperçu lorsque votre curseur survole une vidéo ajouter des effets visuels mouvants créer un formulaire interactif lancer une animation lorsque vous faites défiler vers le bas faire apparaître un menu lorsque vous appuyez sur un bouton du clavier créer des jeux en ligne lancer automatiquement un diaporama de photos faire changer l’aspect d’un élément lorsque vous passez la souris dessus… etc. JavaScript est aujourd'hui l'un des langages de programmation les plus largement utilisés dans le développement Web. Il dispose également d'une vaste communauté de développeurs qui contribuent à son évolution et à l'élaboration de nombreuses bibliothèques et frameworks JavaScript, tels que React, Angular et Vue.js , qui facilitent le développement d'applications et de sites plus complexes. Très versatile, Javascript peut aussi être utilisé côté serveur (en back-end) grâce à des environnements comme node.js. Comment le HTML, CSS et Javascript interagissent-ils ? Prenons un exemple concret. Vous entrez sur le site de votre marque de vêtements préférée. La première chose qui pop up sur la page est une fenêtre qui vous indique une remise de 10% avec le code 10ANS, pour l’anniversaire de la marque. C’est animé avec du Javascript . Maintenant, rendez-vous sur la page de la veste que vous aimeriez vous offrir. Le prix, la taille, l’image, le texte s’affichent grâce à des balises HTML qui explique au site où et comment afficher ces infos. La page vous donner envie parce que la photo de la veste est belle, mais aussi grâce à la magie visuelle du CSS : de belles couleurs, une police de caractère harmonieuse et de taille adéquate, des fonds de couleur chatoyants, etc. Ça y est, vous connaissez toutes les subtilités d’utilisation du HTML, CSS et Javascript. Vous allez pouvoir briller au prochain dîner entre copains en expliquant tout cela à vos amis ébahis. Et surtout, vous allez pouvoir mettre ces infos en pratique en codant ! Je m’inscris au bootcamp Développeur Web de Ironhack Si vous brûlez d’impatience de mettre tout cela en pratique aujourd’hui même, voici aussi quelques conseils utiles pour créer votre tout premier site Web. Nous sommes ravis de vous aider : on aime les devs passionné·e·s. 5 conseils à suivre pour créer votre premier site Web avec HTML, CSS et Javascript 1. Faites une maquette sommaire Quel genre de site Web voulez-vous créer et que voulez-vous qu’il comprenne ? Des outils de maquettage très simples existent. Grâce à eux, vous aurez déjà une idée de ce à quoi vous voulez que ressemble le site. Partir d’un projet concret, cela motive ! Utilisez Figma ou Sketch pour créer cette version finale fictive que vous allez maintenant coder. Vous pouvez toujours vous inspirer d'autres sites Web que vous aimez, mais restez simple au début. Par exemple, réfléchissez à l'endroit où vous voulez placer la navigation principale et à ce que vous voulez mettre dans le pied de page. 2. Réfléchissez le design (Hello le CSS !) Faites des recherches sur l'inspiration visuelle. En ce qui concerne CSS, vous devrez penser au design lui-même, comme la largeur, la hauteur, la marge, le remplissage, la position, la couleur d'arrière-plan, la taille de la police, etc. Nous vous recommandons donc de visiter certains sites Web que vous aimez comme point de référence ou de repère pour avoir un concept visuel plus clair. Canva donne de très bonnes idées côté design : un petit tour sur leur bibliothèque de projets s’impose. 3. Codez petit à petit Sur votre premier site, vous allez forcément faire des erreurs ! Ce n’est pas grave, c’est même normal et souhaitable. Elles feront de vous un·e meilleur·e dev. Allez-y donc doucement : une petite maquette, un design simple et des plages horaires de code où vous resterez concentré·e. 4. Demandez l’avis de devs plus expérimentés ou de la communauté La communauté dans la tech est très active ! Peut-être avez-vous un·e ami·e qui peut regarder votre travail et vous faire des retours constructifs, ou mieux encore, pouvez-vous poster votre travail, par exemple sur un forum de StackOverflow . Gardez en tête que c’est dans le partage que vous apprendrez le plus et le plus rapidement. 5. Musclez vos compétences de rédacteur·trice Eh oui, quand on est dev sur un projet global comme un site, on peut utiliser des compétences connexes ! Vous pouvez tout à fait ajouter des lorem ipsum de remplissage sur votre site. Mais si vous sentez l’âme d’un·e écrivain·e, écrivez directement vos textes. Cela vous évitera de revenir en arrière, car le texte sera là, prêt à être intégré. Cela vous aidera aussi à calibrer les espaces nécessaires. _______________________ Nous espérons que cette introduction aux langages Front-end vous aura plu. À présent, il ne vous reste qu’à choisir quel projet de site vous souhaitez entamer… Lorsqu’il sera terminé, vous ressentirez beaucoup de fierté (et nous aussi). Pour aller plus loin et faire du développement informatique votre métier, découvrez les bootcamps développeur Web d’Ironhack, à Paris , à distance ou sur nos campus internationaux .

  • 6 minutes

    5 raisons d’étudier en alternance chez Ironhack

    Manon Roux - 2022-03-21

    L’alternance séduit chaque année des centaines de milliers de personnes en France. En formation initiale comme en reconversion, cette modalité de formation a tout pour plaire. En effet, l’alternance s’est taillée une place de choix dans le monde de l’éducation et au sein des entreprises ; notamment face à l'essor des métiers de la tech, pour lesquels une immersion professionnelle de plusieurs mois renforce les compétences acquises en formation. En 2022, 837 000 personnes se sont formées en alternance. Deux tiers d’entre elles ont trouvé un emploi dans les 6 mois suivant la fin de leur formation (selon les chiffres sur l’alternance du Ministère du Travail parus en 2023). L’alternance est donc un réel tremplin vers l’emploi . Et justement, il est désormais possible de choisir cette modalité de formation avec Ironhack . Alors, à qui l’alternance s’adresse-t-elle ? Quels sont ses principaux avantages ? Faisons le point sur cette modalité de formation gagnant-gagnant pour l’employeur et l’alternant. Qui peut se former en alternance ? Avant de détailler les nombreux avantages de l’alternance, voyons déjà qui y est éligible . Le contrat de professionnalisation, modalité proposée chez Ironhack, s’adresse principalement aux jeunes de 16 à 25 ans révolus, afin de compléter leur formation initiale. Certains autres publics y sont toutefois également éligibles : les personnes inscrites chez Pôle emploi, âgées de 26 ans ou plus (deux aides à l’embauche existent, pour les +26 ans et les +45 ans pour faciliter la recherche de la bonne alternance) les bénéficiaires du revenu de solidarité active ( RSA ), de l’allocation de solidarité spécifique ( ASS ) ou de l’allocation aux adultes handicapés ( AAH ). Les 5 grands avantages de l’alternance La popularité de ce mode d’études est bien méritée. Voici pourquoi. 1. L’alternance pour pratiquer ce que vous apprenez Étudier en contrat de professionnalisation, c’est l’assurance de consolider les bases acquises lors de la formation Ironhack. Le programme est en soi très concret : à la théorie s’ajoutent de nombreux exercices et cas pratiques, afin d’ancrer ce que vous apprenez. Cela dit, l’alternance vous aidera à encore mieux retenir les savoir-faire appris tout au long de la formation dans votre mémoire. Tel un menuisier qui apprend son métier au travers du geste, les problématiques réelles de votre future entreprise vous feront progresser à vitesse grand V. D’autant plus que votre entreprise d'accueil continuera à vous former. C’est dans son intérêt que vous soyez rapidement opérationnel·le. Votre tuteur coordonnera cette montée en compétences. D’ailleurs, que vous ayez choisi le développement informatique , la data analyse ou le design , il est bien possible que vous appreniez de nouveaux outils ou langages dans le cadre de votre mission. 2. Vous former gratuitement et recevoir un salaire en alternance L’alternance est également financièrement l’option la plus confortable, pour deux raisons. Tout d’abord, c’est l’employeur qui s’acquitte des frais de votre formation . Et ce, même pendant les trois mois de formation théorique lors du début de la formation. Vous commencez par ces trois mois afin d’acquérir les bases que vous pratiquerez ensuite ; cela étant dit, c’est votre employeur qui paie les frais de scolarité. Ensuite, vous percevez un salaire en alternance pendant toute la durée de votre contrat, en fonction de votre âge. Il est légalement fixé entre 55 et 80% du SMIC horaire. Retrouvez le détail du salaire en alternance sur le site du gouvernement français. 3. Découvrir le monde du travail pendant l’alternance Un contrat de professionnalisation vous apportera une première expérience significative dans le milieu de la tech. Comme le souligne l’ étude du Céreq réalisée en avril 2021, « l’immersion en entreprise [...] fournit aux apprenti·e·s une expérience et une connaissance pratique du métier, du monde des entreprises et du fonctionnement du marché du travail ». Lors de votre immersion de neuf mois en entreprise, vous aurez tout le loisir de tester un type de structure, un secteur et découvrir ses codes professionnels . C’est utile : Si vous êtes en formation initiale, car connaître le monde du travail ne s’invente pas Si vous envisagez une reconversion professionnelle Si vous souhaitez explorer un nouveau secteur économique ou un type de structure que vous connaissez mal (du privé au public et inversement, une PME alors que vous étiez dans une plus grande structure, etc). L’alternance vous laisse le loisir de vous questionner sur ce qui est optimal pour vous . Vous pourrez ainsi postuler en CDI dans l’entreprise où vous êtes si vous avez trouvé la bonne alternance, ou envoyer des candidatures ailleurs si l’expérience s’avère moins concluante. 4. Développer votre réseau L'alternance favorise l'expansion du réseau professionnel en offrant des opportunités de rencontres au sein de deux environnements distincts : l'école et l'entreprise . Du côté formation, les Ironhackers ont ainsi l'occasion d'établir des liens avec leurs pairs et les enseignants , enrichissant ainsi leur cercle de contacts. La communauté étudiante est large et dynamique, renforcée par les projets effectués en groupe et l’énergie que mettent les professeurs à embarquer chacun·e. Il n’est d’ailleurs pas rare que des anciens donnent des conseils aux jeunes diplômé·e·s, voire les embauchent ! En entreprise, l'alternance offre un terreau fertile pour cultiver des relations professionnelles durables et diversifiées , essentielles à la fois pour apprendre en continu et pour ouvrir le champ des opportunités. Lorsqu’on sait que plus de 40% des offres sont pourvues sur le marché caché de l’emploi , c’est-à-dire directement sur recommandation, on comprend l’importance de bien s’entourer au travail. 5. Booster votre insertion professionnelle Et justement, en parlant du marché caché de l’emploi, l’alternance augmente significativement les chances d’obtenir une offre d’emploi. Pour l’entreprise, l’alternance est l’occasion de tester un profil et de le former en vue de le recruter . C’est une manière sécurisée d’embaucher. En effet, voir la personne évoluer dans les équipes pendant un an réduit le risque que cela se passe mal une fois le contrat signé. L’alternant aura eu le temps de s’acclimater aux process, à la culture et aux enjeux de la structure et sera directement opérationnel. D’autres raisons expliquent le succès de l’alternance du côté des employeurs, notamment les aides à l’embauche des alternants — mais la sécurité à l’embauche induite par ce format est au centre de leur préoccupations. Les chiffres sont éloquents : si 73% des alternants souhaitent se voir proposer un CDI à la fin de leur alternance, 93% des employeurs en proposent effectivement un. 50% des personnes en contrat de professionnalisation trouvent un emploi dans les six mois suivant leur diplôme. Des études qui devraient rassurer même les plus pessimistes, malgré le contexte économique parfois stressant. Si l’on ajoute à cela qu’il y a plus d’emplois à pourvoir que de professionnel·le·s formé·e·s dans la Tech , on constate l’issue favorable de l’alternance ! 5 raisons de suivre la formation Ironhack en alternance Alors, pourquoi effectuer une formation en alternance, puisque cette formation est dans tous les cas pragmatique et axée sur la pratique ? Pour approfondir les apprentissages de la formation dans le monde de l’entreprise Si vous êtes en formation initiale, pour découvrir le monde du travail et tester un secteur ou un type de structure (public, privé, associatif, PME, start-up ou grand groupe) Pour forger ou améliorer vos soft skills au quotidien : travail d’équipe, capacité à communiquer, gestion de projet, gestion des conflits… Pour augmenter vos chances de recevoir une offre d’emploi à l’issue de votre formation, que ce soit chez votre employeur actuel ou dans une nouvelle structure Pour faire financer votre formation par votre employeur et obtenir un salaire en alternance dès le premier jour, même pendant le bootcamp lui-même. Envie de vous former en alternance chez Ironhack ? Postulez en alternance dès aujourd’hui !

  • Financer sa formation Ironhack : le guide complet

    Ironhack - 2020-06-01

    Comment financer un bootcamp Ironhack ? Ce serait l’occasion de vous former ou de vous reconvertir sans dépenser un sou (ou presque)… Le rêve ! Bonne nouvelle : en France, de nombreux financements existent. 15 000 personnes se sont déjà formées chez Ironhack au développement Web , aux data analytics , à l’ UX design ou à la cybersécurité , dont une large part sur une formation partiellement ou intégralement financée. Et comme nous aimons vous faciliter la vie, voici toutes les sources de financements disponibles, en fonction de votre situation professionnelle : L’alternance, le financement de la formation initiale Les financements pour les salarié·e·s Les financements pour les entrepreneurs·ses et indépendant·e·s Les financements pour les demandeurs·ses d’emploi Sur fonds propre avec un coup de main Nous espérons que vous trouverez chaussure à votre pied ! Les financements en formation initiale : alternance Vous n’avez pas encore fait d’études ou souhaitez faire une reprise d’études en alternance ? 💡Bon à savoir : Les bootcampse en développement web , data analyse et UX/UI design d’ Ironhack sont disponibles en alternance. Cette modalité est particulièrement intéressante, car c’est un pari gagnant des deux côtés. Vous étudiez en entreprise, sur le terrain, tout en percevant une rémunération. D’ailleurs, vos frais de scolarité sur le bootcamp Ironhack sont payés. L’employeur vous forme en entreprise, souvent pour vous recruter ensuite. L’alternance est accessible pour les jeunes de 16 à 25 ans souhaitant compléter leur formation initiale. Bon à savoir : L’alternance est aussi disponible pour les demandeurs d’emploi de plus de 26 ans . Pour prétendre à l’alternance, commencez par trouver votre entreprise d’accueil. Notre équipe peut vous aider ! Les financements disponibles en tant que salarié·e Une entreprise vous emploie ? Voici quelques financements que vous pouvez actionner. Solliciter un financement via votre OPCO Les OPCO sont des "opérateurs de compétences". Ils existent pour financer le développement professionnel de différents secteurs. Ils peuvent accorder à votre employeur un financement de votre formation. Ironhack est référencé sur DataDock et certifié Qualiopi, la certification d'assurance qualité requise pour le financement des OPCO. Pour obtenir un financement via OPCO, prenez rendez-vous avec votre RH ou votre manager pour lui présenter votre projet. Si celui-ci lui semble viable, il entrera en relation avec l’OPCO de votre entreprise et vous monterez ensemble un dossier. Un financement de 2000 à 6000 euros peut être accordé en fonction de votre situation spécifique et du budget de l'employeur. Les démarches prennent en général un à deux mois. Financer le bootcamp de votre choix à l’aide du CPF (Compte Personnel de Formation) Le CPF est votre compte personnel de formation (CPF). Il accumule des crédits en tant que salarié·e à raison de 500 € par année travaillée en France, jusqu’à 5000 euros. Vous pouvez utiliser ces crédits pour financer une partie des programmes certifiés RNCP d'Ironhack. Cette modalité de financement est aussi cumulable avec d’autres modalités. À noter que si vous avez déjà travaillé mais êtes actuellement en recherche d’emploi, vous pouvez aussi utiliser votre CPF. Rendez-vous sur notre guide d’utilisation du CPF pour tout comprendre sur le CPF. Financer sa formation UX/UI Design via le CPF Financer sa formation Data Analyst via le CPF Financer sa formation Dev Web via le CPF Financer son bootcamp via un Projet de Transition Professionnelle (PTP) Le réseau régional Transitions Pro est le seul habilité à accompagner les reconversions professionnelles des salarié·e·s du privé. Il est coordonné au niveau régional et national par l’association paritaire Certif Pro. L’objectif ? Accompagner les actifs de manière personnalisée et équitable, pour garantir la réussite de leurs projets . Qui peut prétendre à un financement via le PTP ? Les salarié·e·s qui veulent changer de métier , s’ils ont une ancienneté salariée de 24 mois, peu importe s'il y a eu changement d’entreprise. Pour les salariés en CDI : Il faut justifier de 12 mois d’ancienneté dans la même entreprise, quelle que soit la nature des contrats de travail successifs. Pour les salariés en CDD : Il faut justifier d’une ancienneté de 24 mois en qualité de salarié au cours des 5 dernières années, dont 4 mois en CDD au cours de la dernière année. De plus, il faut toujours être en poste lorsque la demande de PTP est déposée. La formation doit commencer au maximum 6 mois après la fin du contrat. Pour les salariés intérimaires, Il faut avoir travaillé 1600 heures dans une profession au cours des 18 derniers mois et sur le même type de poste. Comment solliciter un financement via le PTP ? Toute formation éligible au CPF est également ouverte au PTP . Préparez votre demande au moins 3 mois avant le début de la formation auprès du Transitions Pro de votre région. Vous pouvez demander à être accompagné par un Conseil en Évolution Professionnelle, un service gratuit et personnalisé mis à votre disposition pour vous aider à définir votre projet professionnel. Le PTP peut financer jusqu’à la totalité de votre bootcamp Ironhack . Salarié·e dans une entreprise en difficulté : financer votre bootcamp via un Plan de Départ Volontaire, un Plan de Sauvegarde de l’emploi ou FNE Formation Plan de Départ Volontaire, un Plan de Sauvegarde de l’emploi Le PDV et PSE sont des plans sociaux proposés par l'entreprise lors de difficultés. Ils incluent des packages de formation. Vous devez être sélectionné pour cette option par votre entreprise. En général, le financement peut aller de 5000 € à 8000 €, selon le plan. FNE Formation De même, pour les salariés en activité partielle ou les entreprises en difficulté, vous pouvez prétendre à un financement de FNE-Formation . Ce financement est géré par l'OPCO et l'employeur. La demande doit donc passer par votre RH. Vous pouvez financer de 70 % à 100 % des frais de formation. Les financements accessibles pour les indépendants et entrepreneurs Vous êtes à votre compte ou avez votre propre entreprise ? D’autres modalités de financements de formations vous sont offertes. Via l’AGEFICE L'AGEFICE s'adresse aux personnes ayant le statut de chef·e d'entreprise non salarié·e ou d'auto-entrepreneur·se en France. Elle couvre jusqu’à 3000 euros de financements. Via le FIF PL Il s'adresse aux personnes ayant le statut de professionnel libéral ou de travailleur indépendant en France et couvre jusqu'à 2500€ de financement. La demande doit être faite 10 jours avant le début de la formation et peut exclure les formations éligibles au CPF. Les financements via Pôle emploi Vous recherchez actuellement un emploi ? Ces financements vous tendent les bras. L’AIF (Aide Individuelle à la Formation) C’est une aide financière dédiée aux demandeurs et demandeuses d’emploi. Vous la débloquerez peut-être avec l’aval de votre conseiller·e. Contactez-le/la afin de lui exposer votre projet professionnel. Il ou elle saura vous dire si vous êtes éligible à l’AIF, pour quel montant et comment la solliciter. 💡 Bon à savoir : ces aides varient selon les régions. Certaines sont plus susceptibles de financer des formations, en fonction des priorités de leurs budgets. Ironhack peut fournir un devis pour débloquer ces aides. POEI (Préparation Opérationnelle à l'Emploi) La POEI est un peu votre sésame si vous trouvez une entreprise prête à vous embaucher à l’issue du bootcamp, en CDI ou CDD de 12 mois minimum. Dans ce cas, Pôle emploi considère qu’il paie une formation qui vous mènera directement vers un job. Cet organisme et l’OPCO concerné peuvent alors financer la totalité du coût de votre bootcamp Ironhack. 💡 Bon à savoir : ce financement suppose de trouver une entreprise, c’est donc un atout si vous avez déjà quelques expériences sur le terrain et savez passer des entretiens. CSP (Contrat de Sécurisation Professionnelle) Si vous venez de perdre votre emploi à la suite d'un licenciement économique, le CSP peut financer jusqu'à la totalité du coût de la formation. 💡 Bon à savoir : le processus de validation du CSP est le plus souvent géré via Pôle emploi. Il faut prévoir minimum un mois pour valider le dossier. Ironhack peut fournir un devis pour débloquer ce financement. Financement régional via Pôle emploi Si vous êtes demandeur·se d'emploi inscrit·e à Pôle Emploi, vous pouvez également demander une aide financière à votre région. Chaque région a des règles et des montants de financement différents, qui peuvent être combinés avec d'autres financements (tels que le CPF et l'AIF). Région Île-de-France La Région Ile de France peut financer les demandeurs d'emploi inscrits à Pôle Emploi via l'AIRE 2. Les modifications apportées à AIRE2 en novembre 2022 ont limité le nombre de demandes approuvées à 40 par an et par école. Ironhack a atteint la limite pour 2023. Rendez-vous en 2024 ! Les régions Hauts de France, Bourgogne Franche-Comté, Nouvelle Aquitaine et Pays de la Loire proposent des financements complémentaires à votre CPF pouvant aller de 4000€ à 10 000€ au cas par cas. Autres régions Pour toute autre région, renseignez-vous directement auprès de la mairie sur la procédure à suivre pour effectuer une demande de financement. Votre conseiller Pôle emploi peut également vous conseiller à ce sujet. Financer en fonds propres avec un coup de main Aucune de ces solutions de financement ne fonctionne pour vous mais vous souhaitez tout de même suivre le bootcamp Ironhack ? Sachez que ce sera un investissement bénéfique pour votre carrière, car vous trouverez rapidement un emploi bien payé. Nous souhaitions tout de même vous apporter deux opportunités pour aider votre financement personnel : Un prêt BNP à tarif préférentiel De 760€ à 75 000€, nous avons négocié un prêt tout doux avec notre partenaire la BNP. Il est accessible à toute personne française majeure. Pour les citoyens étrangers ou selon dossier, une personne se portant caution en France peut être nécessaire. Ce prêt est flexible et peut s'adapter selon vos besoins. Étudiez tranquille, vous rembourserez la formation une fois embauché·e ! Le remboursement peut être différé jusqu’à neuf mois après la fin de la formation avec un taux d'intérêt avantageux. Il est remboursable sur une période de 4 à 96 mois inclus, sans frais de remboursement anticipé. Le prêt BNP reste l'option de financement la plus accessible pour nos étudiants. La décision prise en général dans les 48h suivant le dépôt du dossier. Contactez-nous directement pour en savoir plus sur cette option. 👇 Un remboursement échelonné avec Pledg On vous propose via Pledg un paiement mensualisé en 3, 6 ou 10 règlements. Le payement en plusieurs fois peut concerner la totalité du coût du programme ou bien seulement une partie. Voilà ! Vous connaissez désormais le panorama d’options de financements disponibles en fonction de votre profil et situation actuelle. Nous espérons que ces informations vous aideront à vous former sur Ironhack . Une question ? Besoin d’accompagnement ? Notre équipe est à votre disposition.

  • 7 minutes

    Le CV parfait pour les professionnels de la cybersécurité

    Ironhack - 2023-06-06

    Vous avez toujours rêvé d’être un super-héros et de défendre le monde contre les méchants ? Alors, vous avez fait le bon choix en devenant professionnel de la cybersécurité ! La cybersécurité est un secteur en plein essor offrant de nombreuses opportunités ; selon Cybersecurity Ventures , il y aura environ 3,5 millions d’emplois qualifiés à pourvoir dans la cybersécurité d’ici 2025. Mais avant toute chose, vous devez décrocher cet emploi. Comment allez-vous vous y prendre ? D’abord, vous devez créer un CV en béton qui reflète vraiment votre personnalité, vos compétences et votre expérience. Avant de voir dans le détail à quoi ressemble un CV en béton pour un professionnel de la cybersécurité, jetons un œil à ce qu’est un CV. Qu’est-ce qu’un CV ? L’objectif d’un CV est de montrer à l’entreprise un aperçu bref mais détaillé du candidat. Il est généralement composé de cinq rubriques qui vous permettent de présenter différents aspects de votre personnalité et de votre parcours professionnel. Quelles sont ces cinq rubriques ? Coordonnées : comme vous pouvez l’imaginer, ce sont les informations qu’utiliseront les entreprises pour vous contacter. Elles comprennent votre nom complet et vos coordonnées , telles que votre adresse, votre numéro de téléphone et votre adresse e-mail. Présentation : soyez bref et concis. Présentez-vous en 2 ou 3 phrases. Répondez aux questions suivantes : Qui êtes-vous ? Qu’avez-vous à offrir à l’entreprise ? Formation : une solide formation montre aux entreprises que vous avez travaillé dur pour arriver là où vous en êtes aujourd’hui. Ici, vous indiquerez l’université dans laquelle vous avez étudié, vos matières principales/secondaires et vos diplômes et mentions. Veillez à insérer uniquement les informations sur votre formation en rapport avec la cybersécurité et à ordonner vos expériences de la plus récente à la plus ancienne. Expérience professionnelle : bien que la formation soit importante, il est peut-être encore plus important de démontrer que vous avez utilisé vos connaissances en conditions réelles. Les emplois que vous occupez dans votre vie d’adulte sont dans la continuité de votre parcours, au-delà de l’université. Les employeurs peuvent ainsi voir l’alignement entre vos objectifs, vos ambitions et vos valeurs . Dans cette rubrique, ajoutez des informations sur votre expérience professionnelle, telles que le poste que vous avez occupé, le nom de l’entreprise et le temps que vous y avez passé, en plus des responsabilités que vous avez assumées et qui démontrent que vous êtes le candidat idéal pour le poste. Compétences : cette rubrique est destinée à présenter les compétences techniques et non techniques que vous avez développées tout au long de votre parcours, ainsi que vos certifications éventuelles. Pourquoi un CV est-il si important ? Vous auriez tort de penser que le CV n’a pas vraiment d’importance. En réalité, il constitue toujours une partie essentielle du processus de recrutement. Si une candidature peut être déposée en un clic lorsque vous postulez sur LinkedIn, Indeed ou sur tout autre site de recherche d’emploi, il est important d’avoir un CV à jour pour les raisons suivantes : Les CV montrent l’essentiel de qui vous êtes , incitant les recruteurs qui connaissent ainsi vos valeurs, votre identité et votre personnalité à vous inviter à passer un entretien. Les entreprises reçoivent des tas de CV ! Pour être choisi par les recruteurs, vous devez sortir du lot. L’IA et l’apprentissage machine aident à choisir les CV les plus appropriés en fonction de critères basés sur des mots clés et des expressions. Connaître les bons mots vous permettra d’être choisi la prochaine fois. Votre CV souligne également toutes les compétences que vous apporterez à l’entreprise ainsi que les avantages pour l’entreprise de vous embaucher et l’impact que vous aurez sur son activité . CV pour professionnels de la cybersécurité Il est rare de se lancer dans un nouveau domaine, la tête haute et impatient de commencer son premier emploi. Vous appréhendez peut-être de faire les premiers pas pour gagner votre première paie en tant que professionnel de la cybersécurité. Tout le monde est déjà passé par là, mais votre CV est essentiel pour décrocher votre premier emploi en tant que professionnel de la cybersécurité. Vous pensez peut-être déjà tout savoir sur les CV pour professionnels de la cybersécurité. Il y a certains éléments clés à prendre compte : Types de CV pour les professionnels de la cybersécurité Voici trois types de CV que vous pouvez trouver dans le domaine de la cybersécurité : CV chronologique : la chronologie fait référence au déroulement du temps, ainsi ce CV énumère toutes vos informations par ordre chronologique, du plus récent au plus ancien. Si vous avez beaucoup d’expérience professionnelle, ce type de CV est peut-être le plus approprié pour vous, car il souligne la cohérence et la solidité de votre parcours professionnel. Il est toutefois inutile de mettre plus de dix ans d’expérience sur votre CV. CV fonctionnel : contrairement à un CV chronologique, ce type de CV convient mieux à ceux qui viennent d’obtenir leur diplôme universitaire ou qui ont récemment changé d’orientation professionnelle. Quelles sont les spécificités de ce type de CV ? Ce CV met en avant les compétences que vous avez acquises tout au long de votre parcours , et une fois que vous avez sélectionné vos compétences clés, vous pouvez ensuite détailler la façon dont vous les avez développées. Plus bas dans le CV, vous pouvez énumérer tous vos diplômes et formations, puis votre expérience professionnelle, y compris les entreprises dans lesquelles vous avez travaillé, les périodes et les postes occupés. CV hybride : vous ne savez pas lequel choisir ? Vous pouvez avoir le meilleur des deux mondes et combiner ces deux types de CV en un CV hybride soulignant vos compétences et énumérant vos expériences professionnelles. Les rubriques de votre CV Vous avez vu les différents types de CV, vous avez choisi celui qui convient le mieux pour votre CV de professionnel de la cybersécurité et vous êtes prêt à écrire et à partager votre histoire ? Voyons maintenant ce que les différentes rubriques de votre CV doivent contenir pour rendre votre CV exceptionnel pour les recruteurs. Profil professionnel C’est une rubrique facultative que certains décident d’insérer dans leur CV pour mettre en avant certaines compétences ou expériences. Si vous décidez de l’insérer, faites en sorte qu’elle se démarque du reste . Au lieu de parler de votre expérience professionnelle actuelle, mettez à profit cet espace en présentant les compétences que vous possédez et qui vous distinguent des autres. La plupart des gens parleront de leur esprit critique ou de leurs compétences en résolution des problèmes, mais quelles sont vos aptitudes particulières ? Vous êtes arrivé premier à un hackathon et avez ainsi contribué à la conception d’un logiciel ? Indiquez-le dans une description, p. ex. « conception et création d’un logiciel qui a remporté la première place à un hackathon ». Remporter un hackathon est un exploit qui démontre en outre que vous pouvez travailler en équipe, sous pression et avec des délais serrés. Expérience professionnelle Comme vous vous en doutez, cette rubrique vous donne la possibilité de présenter vos expériences professionnelles, en fournissant des informations très importantes telles que le poste, l’entreprise, la durée de l’emploi et les responsabilités que vous avez exercées. Cette rubrique peut vous donner quelques difficultés lorsqu’il s’agit de choisir les termes appropriés pour décrire vos responsabilités et vos fonctions. Une fois que vous avez choisi les responsabilités les plus utiles à mettre en avant pour un professionnel de la cybersécurité, suivez ces conseils : Utilisez des verbes dynamiques pour attirer l’attention des recruteurs Insérez des nombres et des chiffres si possible Variez le langage Limitez-vous à trois ou quatre points maximum Ces descriptions doivent mettre en lumière les efforts que vous avez fournis, et il faut donc utiliser des termes percutants et spécifiques pour atteindre cet objectif. Formation La formation peut en dire long sur d’où vous venez et sur les méthodes que vous utilisez aujourd’hui dans votre vie. Dans cette rubrique, vous présenterez toutes les autres expériences qui montrent vos vastes connaissances sur le sujet, comme l’écriture d’articles publiés ou la collaboration à ces articles, un rôle d’assistant pédagogique, un stage ou une affiliation à une organisation étudiante. Vous hésitez à indiquer le détail de vos résultats académiques ? Cela peut se comprendre. En réalité les recruteurs n’y font généralement pas beaucoup attention . De manière générale, si votre moyenne générale est supérieure à 17 , indiquez-la. Compétences La dernière rubrique de votre CV est peut-être la plus importante car c’est là que vos capacités et votre expertise sont mises en avant. Lorsque les employeurs recherchent les bons profils, ils attachent beaucoup d’importance aux compétences techniques des candidats potentiels. Pour leur permettre d’accéder directement à toutes vos compétences dans votre CV de professionnel de la cybersécurité, vous pouvez les répertorier ici de manière efficace et concise. Les compétences suivantes feront forte impression dans votre CV de professionnel de la cybersécurité : Compétences techniques : configuration réseau et système, installation de pare-feu, langages de programmation (Python, Javascript, PHP, SQ, HTML et C sont les plus utiles pour les professionnels de la cybersécurité), administration de différents systèmes d’exploitation Compétences non techniques (cognitives et sociales) : capacité d’adaptation, curiosité, raisonnement logique, créativité, compétences en communication, compétences en résolution de problèmes, bonne gestion de la pression, éthique, esprit d’équipe Exemples de CV de professionnel de la cybersécurité Pour rédiger votre CV d’analyste en cybersécurité, prenez exemple sur quelques CV de professionnels de la cybersécurité. Ils vous inspireront et vous donneront quelques idées, et vous permettront également de voir si vous êtes sur la bonne voie. Vous trouverez d’excellents exemples ici sur Resumeworded, avec même des modèles de CV de professionnels de la cybersécurité ; ces outils peuvent vous aider à peaufiner votre CV ! En fin de compte, créer son CV n’est pas si compliqué ! Savoir ce que votre CV doit contenir est la première étape. L’étape suivante consiste à vous asseoir et à vous y mettre. Il vous faudra juste un peu de confiance et de courage pour commencer à envoyer vos premiers CV, et avec le nombre d’emplois à pourvoir dans la cybersécurité, vous décrocherez votre premier emploi d’analyste en cybersécurité en un rien de temps. Si vous souhaitez plonger dont l’univers de la cybersécurité, jetez un œil à notre bootcamp sur la cybersécurité !

  • Data : Business Intelligence et Business Analytics - kézako ?

    Ironhack - 2022-02-11

    Business Intelligence et Business Analytics : la data, c’est le nerf de la guerre ! Ce nouvel or noir aide à prendre de bonnes décisions en entreprise . D’ailleurs, Sean Rad, le fondateur de Tinder, est convaincu que « les données surpassent les émotions [Data beats emotions] ». Il juge qu’on prend de meilleures décisions business en faisant parler les données qu’avec son intuition. Info ? Intox ? Le débat est large et les opinions divergent. Certains grands marketeux comme John Sculley (qui fut le PDG d’Apple) vous diraient qu’aucune idée de génie n’a jamais été trouvée grâce à la data… d’autres ne jurent que par elle. Reste que, pour comprendre son audience, évaluer le potentiel d’un produit sur un marché, analyser les performances d’un service, d’un blog, d’une chaîne Youtube, comprendre comment les utilisateurs se baladent sur un site pour en améliorer l’UX… Analyser les données est clé ! Alors, comment analyse-t-on des données ? Quelle est la différence entre la Business Intelligence et Business Analytics ? Explications. Qu’est-ce que la Data Analyse ? Tout ce que nous faisons dans la vie génère une montagne de données . Les chiffres sont si vertigineux que cela ne servirait à rien de les citer ici : ils ne vous évoqueraient pas grand-chose. En revanche, ce que nous pouvons vous dire, c’est qu’ en 2018, on estimait que 90 % des données disponibles dans le monde avaient été créées dans les deux dernières années . Or, pour analyser leur marché, créer des produits ou services adaptés à leurs clients, les entreprises doivent collecter, analyser et utiliser utilement ces informations . La data analyse (ou analyse de données) est la science qui collecte, nettoie, transforme et modélise les données afin d'en extraire des informations utiles et de prendre des décisions éclairées . Elle utilise des techniques statistiques, des méthodes de visualisation et des algorithmes d'apprentissage automatique pour identifier des tendances, des modèles et des relations cachées dans les données. Bien sûr, vous pouvez faire de la data analyse votre métier . Les débouchés sont nombreux, en France et à l’international. Cela dit, connaître les techniques d’analyse des données est précieux aussi dans d’autres métiers : toutes les spécialités du marketing et notamment le Growth Hacking le product management ou product marketing dans des cas particuliers, comme des spécialités médicales (dans le cas de la recherche sur un médicament, par exemple) ou encore la sociologie, l’économie… C’est là que la Business Intelligence (aussi appelée BI ou informatique décisionnelle) et les Business Analytics (aussi appelée BA ou analyse commerciale) entrent en jeu. Elles font toutes deux partie du champ d'application de la Data Analyse. De quoi parle-t-on ? Quels sont leurs points communs et leurs différences ? On vous explique tout. Qu’est-ce que la Business Intelligence (informatique décisionnelle ou BI) ? Business intelligence : définition La Business Intelligence (BI) est la collecte, l’organisation et l’analyse de données . L’idée ? Fournir des informations pour prendre des décisions (en entreprise par exemple). Cette branche de la data analyse se tourne vers le passé, pour améliorer les actions d’une boîte . Elle peut tout analyser : ventes, finances, opérations, portée médiatique, conversions, etc. La BI utilise ensuite ces informations pour anticiper tout problème qui pourrait freiner l'activité de l'entreprise avant de présenter des solutions conçues pour éliminer ces points sensibles. Comment fait-elle cela ? la BI utilise des outils et technologies pour extraire les données à partir de diverses sources puis, elle les transforme ensuite en informations compréhensibles enfin, elle les présente sous forme de rapports , tableaux de bords ou graphiques. Car oui, le job du data analyst, c’est de faire parler les données… Mais surtout, de les traduire en des termes simples, basiques . Et ce, pour que les collègues, patrons et actionnaires puissent eux aussi profiter de leurs lumières de data analystes aguerris. Alors, les tableaux de bord en temps réel, les visualisations, les services décisionnels, les fonctions d'intégration et le traitement analytique en ligne (OLAP) révèlent leurs secrets. Ils contiennent des informations pertinentes sur lesquelles les entreprises peuvent agir. Si la Business Intelligence s’appelle informatique décisionnelle en français, ce n’est pas pour les chiens. C’est parce que ça doit aider à prendre de bonnes décisions . En un mot, la Business Intelligence est la solution optimale pour les entreprises qui sont satisfaites de leurs performances dans l'ensemble, mais qui souhaitent améliorer les points faibles tels que la prise de décision, la productivité ou des processus de travail spécifiques . Élémentaire, mon cher Watson ! Business intelligence : la méthode Et comment fait-on tout cela, nous direz-vous ? Pour analyser les données d’une entreprise, vous devrez avoir une connaissance approfondie de langages informatiques tels que Python ou Git Et savoir utiliser des API et SQL Et enfin, faire parler les données, ça veut aussi dire créer de beaux rapports. Donc, certaines compétences de présentation et d’argumentation sont très utiles aussi. 🔮 Vous êtes un peu l’oracle ou la voyante qui vulgarise à votre équipe ce que veulent lui dire les chiffres. Attention à bien vous exprimer dans un langage clair et sans jargon. Qu’est-ce que les Business Analytics (analyse commerciale ou BA) ? Business Analytics : définition Les Business Analytics (BA) vont un peu plus loin que la Business Intelligence. À l’aide de techniques avancées, elles explorent, modélisent et prédisent des tendances , comportements et résultats futurs grâce aux data disponibles. 🔮 Dans cette spécialité, vous jouez encore plus à la voyante ! C’est vraiment la branche de la science des données où vous zieutez une boule de cristal et la faites parler. Fascinant, n’est-ce pas ? Celle qu’on appelle aussi l’analyse commerciale fait des prédictions directement basées sur l'exploration des données et les tendances commerciales passées . Puis, elle : met en évidence des risques pour le business propose des solutions pour les minimiser Vous avez bien compris : les Business Analytics peuvent résoudre un problème avant qu'il ne se produise. Business Analyse : la méthode La BA repose sur l'utilisation de techniques statistiques, de modélisation prédictive et d’algorithmes pour découvrir des informations et prendre des décisions éclairées. Vous aurez besoin de vous former pour être capable de produire des rapports de business analyse pertinents : Python, Git et SQL restent pertinents pour interroger les bases de données et en extraire les jeux de données avant de les manipuler. Python et R sont des langages populaires en data analyse car ils offrent des bibliothèques et frameworks puissants pour créer des modèles statistiques et effectuer des visualisations. Vous devrez aussi maîtriser des techniques d’analyse statistique : une bonne compréhension de la régression linéaire, l’analyse de la variance, les séries temporelles, etc. Vous devrez aussi savoir faire de la data visualisation. Vous vous souvenez ? Faire passer votre excel indigeste en beaux graphiques que même votre nièce de 8 ans pourrait lire. La cerise sur le gâteau, c’est si vous avez des bases en machine learning (apprentissage automatique) : algos de classification, de régression, de clustering, etc. 💡 On vous parle le chinois ? Après le bootcamp Data Analyst d’Ironhack , tout cela vous semblera clair comme de l’eau de roche. Business Analyse : les outils clé Les outils suivants sont très populaires pour faire de la visualisation de datas : Tableau Power BI Matplotlib (pour Python) Vous aurez le temps d’apprendre à les utiliser pendant le bootcamp. Quel intérêt pour ma carrière de maîtriser la Business Intelligence et les Business Analytics ? Avoir une connaissance approfondie et informée de la BI et de la BA est un atout certain sur votre CV . Dans bon nombre de jobs dans les grands groupes, les start-ups ou même de plus petites entreprises, ces compétences sont très recherchées ! Elles ouvrent la porte à énormément de jobs : développeur·se de bases de données (création de bases de données pour traiter les informations brutes) administrateur·trice de bases de données (maintenance et sécurisation de ces bases de données) ingénieur·e de données (création d'ensembles de données pour faciliter l'analyse des informations entrantes) responsable de l'analyse des données ou encore data storyteller (interprétation et communication des données à votre équipe) Mais comme nous vous le disions plus haut, ces skills sont transférables à d’autres métiers, où ils seront un vrai plus (et justifieront un salaire plus haut !) : Responsable, directeur·trice marketing Product owner, product manager Si vous voulez entreprendre, ces hard skills seront hyper utiles pour sonder votre marché et analyser les performances de votre futur produit ou service. En cours de route, vous développerez également des compétences transférables dans le monde de l'informatique, de la pensée critique, de l'apprentissage automatique, de l'intelligence artificielle, des statistiques et des mathématiques. Comment apprendre la Business Intelligence et les Business Analytics ? Convaincu·e ? Rejoignez Ironhack pour apprendre la data analyse ! Notre Bootcamp immersif sur l’analyse des données peut-être suivi sur neuf semaines d'études complètes ou 24 semaines d'études à temps partiel. Aucune expérience préalable en informatique n'est nécessaire. Vous pouvez même commencer à étudier sans diplôme. Ce cours vous permet d'acquérir les compétences pratiques nécessaires pour réussir dans le secteur technologique en pleine expansion. Pendant le cours, vous créerez et travaillerez sur vos propres projets du monde réel avant de passer aux techniques de présentation et de visualisation et à l'analyse complète d'ensembles de données réelles. Votre formation se terminera par les bases du machine learning (la cerise sur le gâteau), avec un volet pratique. Suite à la formation, vous aurez un portfolio pour rechercher un job. Comme 15 000 personnes, formez-vous chez Ironhack et exercez un métier qui vous plaît vraiment. Je m’inscris

  • Qu’est-ce qu’un Coding Bootcamp?

    Ironhack - 2020-06-18

    S'agit-il d'une nouvelle tendance ou d'une chance de réorienter votre carrière ? Vous avez probablement entendu ce terme plus d'une fois et vous savez qu'il est lié d'une manière ou d'une autre à la technologie, au numérique, à un changement de carrière, à l'innovation et même au design. Et vous n'auriez pas tort, mais qu'est-ce qu'un “Coding” bootcamp ? Serait-ce quelque chose qui a à voir avec le camping dans les bois ? Ou peut-être un entraînement en plein air de type militaire ? Cela n'a-t-il pas quelque chose à voir avec l'apprentissage de la programmation dans votre garage ? ... Pourquoi les bootcamps sont-ils devenus un mode d'apprentissage si populaire ? Le secteur du numérique manque indéniablement de professionnels qualifiés. Ainsi, pour faire face à cette pénurie, le secteur de l'éducation a conçu une méthodologie visant à enseigner les compétences clés nécessaires pour satisfaire cette demande. Il ne s'agit pas d'apprendre pour le plaisir d'apprendre, la méthodologie se concentre plutôt sur ce que les entreprises recherchent réellement chez les candidats potentiels. C'est essentiellement ce qui définit un bootcamp, un programme de formation réputé pour : Un apprentissage intensif (très intensif) Un enseignement à court terme (1-3 mois) Mettre l’accent sur l’acquisition de compétences pratiques spécifiques Apprendre par la pratique Les participants qui n’ont pas de qualifications antérieures Réunir en quelques mois ce qui prendrait traditionnellement des années à apprendre. Aboutir à un projet individuel que vous planifiez et rédigez à partir de rien. L'objectif principal d'un bootcamp est de préparer les étudiants à affronter et à satisfaire les besoins réels du marché du travail, en leur permettant de décrocher l'emploi de leurs rêves sans devoir suivre un cursus universitaire ou une formation professionnelle. Les entreprises recrutent de plus en plus leurs talents dans les bootcamps, et ce n'est pas une heureuse coïncidence... Mais, où dois-je commencer ? Comment puis-je faire mes premiers pas dans la Tech? Soyons honnêtes : le monde de la technologie renferme un océan de connaissances et il n'est pas possible (ni conseillé) d'essayer de tout apprendre en même temps, surtout si vous débutez. La meilleure chose à faire est de choisir un domaine spécifique et de s'y plonger. Chez Ironhack, nous préconisons les domaines d'études ayant les plus grandes chances d'employabilité : le développement web, la conception UX/UI et l'analyse des données. Mais comment décider lequel vous convient le mieux ? Pour prendre cette décision, il est bon de procéder à une analyse approfondie. Ne limitez pas votre choix à vos chances potentielles de trouver un emploi. Il est important de découvrir ce qui vous intéresse, vous motive et vous inspire vraiment. Si vous souhaitez commencer par quelque chose de simple et faire vos propres recherches sur le développement web, nous vous recommandons de jeter un coup d'œil à CodeAcademy ou Freecodecamp . Si vous souhaitez une approche plus pratique, nous pouvons également organiser des ateliers ou des webinaires. En fin de compte, l'objectif est de découvrir le domaine qui vous inspire vraiment avant de vous lancer dans votre carrière. alimenté par Crowdcast Ce webinaire en est un exemple. Nous publions toujours de nouveaux contenus, qu'il s'agisse de développement Web, de conception UX/UI ou d'analyse de données. Vous pouvez consulter les prochains webinaires ici . Pourquoi les bootcamps sont-ils si populaires ? Les bootcamps sont une source d'espoir et offrent une nouvelle direction à tous ceux qui veulent changer leur vie personnelle et professionnelle en se spécialisant davantage ou en commençant une nouvelle aventure dans le secteur des technologies. Si vous êtes déterminé à accélérer votre apprentissage et à acquérir de nouvelles compétences numériques, jetez un coup d'œil aux cours que nous proposons . Sachez que les entrepreneurs sont également fascinés par ce mode d'apprentissage, car il leur permet d'apprendre tout ce qu'ils doivent savoir rapidement et à un rythme intense, mais efficace. Vous voulez développer une application mais vous n'avez aucune idée de ce qu’est le codage ? Vous voulez concevoir votre propre marché en ligne ? Vous avez besoin d'en savoir plus sur un certain sujet afin de relever les défis de votre vie professionnelle ? Ce ne sont là que quelques-unes des raisons qui pourraient vous inciter à vous inscrire à un bootcamp. Aurai-je les mêmes opportunités professionnelles si je choisis de faire des études universitaires ? En fait, vous aurez les mêmes compétences spécialisées, voire plus, qu'une personne titulaire d'un diplôme universitaire ou d'une qualification de formation professionnelle, même si vous devez savoir qu'il existe un certain nombre de connaissances théoriques qui ne sont pas enseignées pendant le bootcamp. Le secteur du numérique est très réceptif à ce type de profil de résolution de problèmes et, de nos jours, les employeurs ont tendance à être moins regardants sur les diplômes universitaires, ce qui vous permet d'accéder plus facilement aux mêmes opportunités sur le marché du travail. Ironhack promeut une philosophie de l'emploi basée sur les compétences qui privilégie le professionnalisme et les compétences des candidats, une notion qui est également de plus en plus observée par les grandes entreprises qui nous approchent à la recherche de talents pour développer leurs équipes. Rappelez-vous : Vous récupérez ce que vous avez investi. Bien que les professeurs soient là pour enseigner, il est impossible d'assimiler toutes les connaissances nécessaires en si peu de temps sans fournir une partie du travail de manière indépendante. Si vous êtes à la recherche de talents, Ironhack dispose de tout un réseau d'experts en herbe. Prenez contact avec nous ! Alors, puis-je changer ma vie en 9 semaines ? Sans aucun doute. Personne n'a dit que ce serait facile, mais c'est possible. Si vous décidez de participer à un bootcamp de cette durée, n'oubliez pas que vous devrez vous consacrer à des études à temps plein. Chaque bootcamp comprend un projet pratique que vous devrez soumettre à la fin du cours. En résumé : Vous apprenez beaucoup, mais vous devrez renoncer à une grande partie de votre temps libre au cours des neuf prochaines semaines. Si vous creusez un peu, vous trouverez des témoignages d'anciens étudiants d'Ironhack qui sont passés de pompiers à développeurs, de psychologues à designers UX et d'architectes à analystes de données travaillant dans des entreprises telles que Google, Cabify et Accenture. Et si j'ai un travail que je ne peux pas abandonner maintenant ? Vous pouvez toujours choisir de rejoindre l'un de nos bootcamps à temps partiel, qui sont dispensés deux après-midi par semaine et le samedi. Ils sont conçus pour vous aider à concilier votre vie personnelle et professionnelle tout en vous offrant une formation intensive. Qu'en pensez-vous ? Si, après tout ce que vous avez entendu, vous envisagez toujours de rejoindre un bootcamp, il y a trois questions que vous devez vous poser avant de prendre une décision finale : 1) Êtes-vous suffisamment motivé ? N'oubliez pas que nous parlons d'un rythme de travail intense. La motivation vous aidera à traverser les moments difficiles, en vous poussant à rechercher, à apprendre, à respecter les délais et à persévérer aussi longtemps qu'il le faudra. 2) Êtes-vous autodidacte ? Vous devrez également être capable d'apprendre de manière autonome. Les cours du Bootcamp sont extrêmement précieux et très complets, mais pour devenir un expert en si peu de temps, vous devrez également approfondir vos connaissances par vous-même, ainsi que réaliser tous vos devoirs et un projet final. 3) Savez-vous travailler en équipe ? Les Bootcamps ne sont pas une expérience individuelle. Vous passerez beaucoup de temps avec vos camarades de classe et il est important d'avoir un esprit d'équipe et d'être ouvert à la collaboration. Un bootcamp n'est pas un cursus universitaire, ni une sorte de divertissement. C'est bien plus que cela. Si, après avoir pris connaissance de notre philosophie, vous souhaitez toujours changer de carrière ou améliorer celle que vous avez déjà et vous spécialiser dans le développement web , le design UX/UI , l'analyse de données ou la Cybersécurité , contactez-nous et changez votre vie . C'est l'occasion ou jamais !

  • 5 minutes

    L'impact positif de la technologie sur le monde

    Juliette Erath - 2023-01-24

    Pour beaucoup d'entre nous, la technologie fait tellement partie intégrante de notre vie quotidienne que nous oublions ce qu'elle est capable d'accomplir. Pourtant, tout au long de l'histoire, la technologie sous toutes ses formes a facilité les tâches quotidiennes, connecté le monde comme jamais auparavant et transformé notre manière de vivre. Dans ce blog, nous allons voir comment la technologie facilite notre vie quotidienne et la rend plus interconnectée, et ce à quoi s'attendre dans le futur. La technologie dans notre vie quotidienne Elle est tellement omniprésente que nous ne l'avons peut-être pas remarqué, mais la technologie joue un rôle essentiel dans notre vie quotidienne . Voici quelques-unes des technologies que nous utilisons au quotidien : Définir des rappels Suivi du budget, des factures, des investissements Achats en ligne Rendez-vous virtuels Accès facile à des informations Ça vous dit quelque chose ? C'est bien ce qu'on se disait. La technologie a avancé à un point tel qu'elle simplifie les tâches les plus banales pour nous laisser plus de temps à consacrer aux choses que l'on veut faire. La technologie facilite la vie Avez-vous songé à ce que serait la vie sans technologie ? Et sans accès à toutes les informations dont vous avez besoin à tout moment ? Sans doute pas. Voici quelques technologies qui nous facilitent la vie : Communication numérique : c'est vraisemblablement l'aspect auquel les gens pensent le plus souvent lorsqu'ils réfléchissent à l'influence de la technologie sur notre société. Grâce à notre interconnexion constante, nous sommes capables de communiquer avec n'importe qui dans le monde en quelques secondes. Vous étudiez à l'étranger ? Pas de problème, vous pouvez appeler et envoyer des SMS à votre famille et à vos amis comme si vous étiez chez vous. Accès à l'information : que feriez-vous si vous ne pouviez pas simplement glisser la main dans votre poche et rechercher sur Google n'importe quelle question ? Ou vous lancer des défis avec des quiz quotidiens ? Mais l'influence de la technologie sur l'accès à l'information ne s'arrête pas là : le fait de pouvoir accéder simplement à l'information nous a également offert la possibilité d'élargir nos connaissances grâce aux cours en ligne, aux forums de discussion, à l'apprentissage virtuel, aux vidéos pédagogiques, et bien plus encore. Gestion de l'argent : étant donné que la carte de débit et de crédit nous change la vie, nous ne pensons peut-être pas aux technologies, mais elles ont fortement réduit notre dépendance aux espèces. À présent, nous disposons d'applications bancaires, du prélèvement automatique, d'outils de budgétisation, de conseils d'investissement, etc., qui nous aident à améliorer notre gestion de l'argent et notre connaissance du marché financier. Accès à la santé : les technologies médicales sont montées en flèche ces dernières années, sous l'impulsion de la pandémie et des nouvelles recherches. Pas le temps d'aller chez le médecin ? Pas de souci : il est désormais possible de consulter à distance et de recevoir des courriers du médecin, des ordonnances, des dossiers médicaux et bien plus encore sur son ordinateur ou son téléphone. La numérisation de la médecine implique également que nos dossiers sont facilement accessibles, ce qui facilite la communication entre les différents prestataires. Motivation à faire du sport : pas le temps d'aller à la salle ? Votre forfait mensuel est un peu trop élevé pour le temps que vous y passez ? La grande majorité des salles de sport proposent aujourd'hui des séances 100 % en ligne, ce qui vous permet de faire du running, de la musculation ou des entraînements de haute intensité où vous voulez et en toute autonomie. Et pour ceux qui ont un peu de place chez eux, la pandémie a vu les vélos d'appartement se multiplier chez les gens. Il y a plein d'autres domaines dans lesquels la technologie a fortement contribué à nous faciliter la vie, mais ces cinq-là montrent à quel point la technologie est devenue normale ; en réalité, bon nombre de ces technologies sont relativement récentes. Les avantages de la technologie Bien qu'il soit facile de voir les avantages de la technologie dans notre vie quotidienne, la vérité est qu'elle a eu un impact profond sur le monde dans son ensemble, et qu'elle continuera d'en avoir un . La technologie au service de la sécurité Il y a des avantages et des inconvénients dans tout, et le domaine de la sécurité en est bien conscient. D'un point de vue professionnel, les progrès technologiques en matière de sécurité permettent de protéger les données sensibles ; d'un point de vue personnel, les progrès technologiques tels que les caméras de sécurité ou la reconnaissance faciale permettent de nous protéger et de protéger nos informations personnelles. Le monde étant de plus en plus connecté, le risque de cybermenaces augmente. La cybersécurité permet de lutter contre les cyberattaques, le vol d'identité, la violation de données, etc. La technologie pour comprendre les données Nous avons des tonnes de données et d'informations à portée de main, mais si nous ne pouvons pas les utiliser, elles sont inutiles. Des technologies telles que Python, SQL, Tableau, et bien autres, vous aideront à utiliser les données que vous avez recueillies pour prendre des décisions pertinentes . Derrière chaque décision se cache une donnée, et savoir comment l'interpréter est essentiel. La technologie pour comprendre l'utilisateur Même la technologie la plus innovante et la plus créative est inutile si elle n'est pas conçue spécifiquement pour répondre aux besoins d'un utilisateur. Avez-vous déjà cessé de naviguer sur un site Internet parce que sa conception était frustrante ou difficile à comprendre ? Comprendre l'utilisateur et ce qui motive sa décision est ce qui nous aide à exploiter au maximum la technologie. La technologie au service du progrès Le marché de la technologie se développant et évoluant à un rythme rapide, nous devons toujours être à la pointe de la technologie. Savoir comment créer un site Internet de qualité ou une application pour un nouveau produit ou service vous permettra non seulement de rester au fait de ce qui se passe dans le monde de la technologie, mais vous aidera également à combler les lacunes existantes. Le futur de la technologie La technologie s'est beaucoup développée ces dernières années et n'est pas près de ralentir. À quoi devriez-vous prêter attention ? Voici quelques idées : Une plus grande innovation : une plus grande vitesse Internet, un plus grand nombre d'utilisateurs, une augmentation des technologies IA, et bien plus encore. De plus grandes possibilités d'apprentissage : avec la quantité tout simplement faramineuse d'informations, nos chances d'apprendre et de partager nos connaissances se multiplieront. Une plus grande importance des technologies de l'information : les services informatiques étant de plus en plus souvent responsables de la prise de décisions, ils jouent un rôle de plus en plus crucial. Selon vous, que va-t-il se passer dans le futur de la technologie ? Continuera-t-elle d'aider le monde à progresser et à rester connecté ? C'est ce que nous pensons. C'est pourquoi le moment n'a jamais été aussi propice pour se lancer dans une carrière dans la tech . Si vous souhaitez voir ce qu'un avenir dans la tech vous réserve, inscrivez-vous à un des bootcamps d'Ironhack ici .

Prêt à rejoindre ?

Plus de 10,000 personnes en réorientation professionnelle et entrepreneurs ont lancé leur carrière dans le secteur des technologies grâce aux bootcamps d'Ironhack. Commencez votre nouveau parcours professionnel et rejoignez la révolution technologique!